TTIP François Hollande : La France « peut toujours dire non »

AFP

Paris, 14 avr 2016 (AFP) - La France « peut toujours dire non » dans les négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis pour conclure un traité de libre-échange transatlantique (Tafta), a déclaré jeudi soir François Hollande.

« La France, elle a fixé ses conditions, la France elle a dit s'il n'y a pas de réciprocité, s'il n'y a pas de transparence, si pour les agriculteurs il y a un danger, si on n'a pas accès aux marchés publics et si en revanche les Etats-Unis peuvent avoir accès à tout ce que l'on fait ici, je ne l'accepterai pas », a-t-il assuré sur France 2.

Le Tafta (TTIP en anglais), en négociation depuis deux ans, prévoit la levée d'un grand nombre de barrières économiques entre les États-Unis et l'Europe. S'il voit le jour, il sera le plus grand accord commercial au monde, touchant un marché de 850 millions de consommateurs. Le texte, négocié par l'Union européenne au nom des 28 pays membres, suscite pour l'heure de nombreuses inquiétudes, en raison de l'opacité qui entoure les négociations mais aussi de l'impact qu'il pourrait avoir sur l'agriculture ou l'environnement.

La semaine dernière, soixante députés et sénateurs socialistes ont plaidé dans une tribune publiée dans le Monde pour que le parlement français ne soit pas « réduit au silence » dans le cadre de ce traité, dénonçant le « manque de transparence » entourant les discussions. A l'heure actuelle, un élu ne peut « lire qu'un texte lacunaire, une fois délesté de son téléphone, et sous la surveillance d'un fonctionnaire », ont-ils souligné. « Personne ne sait » ce que contient le partenariat transatlantique, alors que l'objectif « affiché par beaucoup est de conclure un accord en 2016 », ont-ils par ailleurs observé.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous