Obsèques de Xavier Beulin Hommage de la classe politique dans la cathédrale d'Orléans

AFP

Près de 3.000 personnes, dont de nombreuses personnalités politiques, ont assisté vendredi à Orléans aux obsèques de Xavier Beulin, le médiatique président de la FNSEA décédé à 58 ans d'une crise cardiaque, a constaté l'AFP.

Aux côtés du président de la République François Hollande, on pouvait voir au premier rang le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll, ses prédécesseurs Bruno Le Maire, Henri Nallet et Michel Barnier, ainsi que le commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan. Etaient aussi présents Nicolas Sarkozy, François Fillon, Emmanuel Macron, François Bayrou, Manuel Valls, Claude Bartolone, Gérard Larcher, Valérie Pécresse, François Baroin, Xavier Bertrand et Jean-Louis Borloo. La messe était retransmise sur écran géant sur le parvis, suivie par 200 à 300 personnes massées derrière des barrières, faute d'avoir pu entrer dans la cathédrale. Un important service d'ordre avait été déployé et la presse a été tenue à distance de la cérémonie.

« Xavier Beulin était un homme engagé, passionné, qui avait le désir du bien commun », a déclaré lors de la cérémonie l'évêque d'Orléans Mgr Jacques Blaquart, saluant son « charisme et sa volonté à toute épreuve, toujours à fond, prêt à servir la cause qu'il croyait juste ». « Ses amis comme ses opposants reconnaissaient ses capacités d'écoute et de respect de l'autre, il n'était jamais méprisant, il s'est brûlé à vouloir trop faire », a ajouté Mgr Blaquart.

Ses enfants ont regretté un père « parti trop vite et trop tôt », un homme « bienveillant, bon et juste » passionné par son travail « qui lui accaparait le corps et l'esprit ». « Les agriculteurs étaient ta famille, personne n'était plus fier d'eux que toi », ont-il déclaré. 

Patron du 1er syndicat agricole français depuis 2010, Xavier Beulin était céréalier dans la Beauce et présidait depuis 2000 le groupe industriel Avril, colosse de l'agro-industrie centré autour de la filière oléagineux. Un mélange des genres qu'il assumait mais qui lui a souvent valu l'image d'un homme d'affaires autant que d'un syndicaliste, bien qu'il soit engagé dans la défense des agriculteurs depuis plus de 25 ans. Il comptait se représenter pour un troisième mandat à la tête de la FNSEA. Dans cette perspective, il avait publié un livre, Notre agriculture est en danger, qui fera désormais figure de testament.

Au nom de la FNSEA, Eric Thirouin, président du syndicat pour la région Centre-Val de Loire, a salué « le capitaine, l'inspirateur, le visionnaire ». « L'oeuvre de ta vie est immense, tu as connu des crises, des paysans qui souffrent. Beaucoup auraient renoncé, tu as résisté, proposé. Tu as tracé un sillon qu'il nous reste à suivre. »

Bon orateur, Xavier Beulin s'était notamment illustré pendant l'été 2015 en tentant de canaliser les fortes mobilisations d'éleveurs en colère contre la chute des prix du lait, du porc et l'effondrement de leurs revenus. Il appelait à « privilégier une agriculture restant à taille humaine, tout en regroupant les moyens de production » pour rester compétitifs face à nos voisins européens. Une vision basée sur des exploitations plus grandes, qui ulcérait ses détracteurs parmi les syndicats de gauche et les mouvements écologistes.

Autodidacte, Xavier Beulin avait dû reprendre l'exploitation familiale en 1976, au décès de son père, faisant une croix sur le bac. Il sera inhumé à Donnery, la petite ville du Loiret où il est né.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous