Politique agricole commune L'Agpb et l'Agpm opposés à une mise en œuvre anticipée de la réforme de la Pac

Terre-net Média

Les deux associations spécialisées de la Fnsea déplorent, dans un communiqué, qu’à l’instabilité des marchés se rajoute une surenchère réglementaire avec une anticipation de la mise en œuvre de la réforme de la Pac.

2015, ce n’est pas 2014 ! Aussi, « ayant réalisé une grande partie de leurs semis d’hiver pour 2014 - et encore confrontés pour beaucoup à des difficultés de récolte -, les producteurs français de blé et de maïs n’acceptent pas que des mesures décidées dans le cadre de la Pac pour 2015 puissent s’appliquer dès l’année prochaine », dénoncent les associations spécialisées de producteurs de blé et de maïs de la Fnsea (Agpb et Agpm).

« Les règles du jeu ne peuvent pas être modifiées en cours de partie. En particulier, quelle que soit la responsabilité de la France dans l’autorisation donnée par l’U.E. aux Etats-membres d’anticiper à 2014 la surdotation aux premiers hectares, l’Agpb et l’Agpm rejettent cette éventualité dans notre pays ».

« L’Agpb et l’Agpm s’émeuvent par ailleurs que le ministre de l’Agriculture ait évoqué le 22 octobre devant l’Assemblée Nationale le financement du futur plan de modernisation des bâtiments d’élevage par une ponction supplémentaire sur l’enveloppe destinée aux paiements-hectare, que ce soit en 2014 ou plus tard. Cela irait au-delà des annonces du président de la République au Sommet de l’Elevage et pénaliserait encore davantage les agriculteurs les plus touchés par la baisse des paiements découplés ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous