Pac L'Assemblée nationale plaide pour un budget « préservé »

AFP

L'Assemblée nationale a adopté jeudi à l'unanimité une proposition de résolution LREM-PCF pour la défense de la politique agricole commune (Pac), demandant notamment que son budget soit « préservé ».

Co-auteur, Alexandre Freschi (LREM) y a vu un « moyen d'appuyer la position de la France ». Emmanuel Macron a jugé il y a une semaine « inacceptables » les propositions de la Commission européenne sur la réduction du budget de la Pac, qui aboutiraient selon lui à faire payer le coût du Brexit uniquement par les agriculteurs. La Commission a proposé début mai une baisse de 5 % du budget dédié à la Pac pour la période 2021-2027, avec une enveloppe totale de 365 milliards d'euros, mais certains craignent déjà des coupes encore plus sévères en terme réels.

Une quinzaine d'Etats membres, dont la France, ont demandé mi-juin le maintien du budget de la Pac, qui représente un peu plus d'un tiers des dépenses de l'UE. L'autre co-auteur de la proposition de résolution examinée, le chef de file des députés communistes André Chassaigne (PCF), a souligné que c'est la « première fois depuis 1962 » que le budget de la Pac serait diminué. L'élu du Puy-de-Dôme a rappelé les « piliers indissociables » de la Pac à ses yeux, « environnemental, économique et de progrès social », et estimé qu'il fallait la renommer « politique alimentaire et agricole commune », comme le suggère la proposition de résolution européenne votée, dénuée de caractère contraignant.

Des députés de tous les bords ont dit leur soutien au texte, mais parfois avec des bémols. Pierre-Henri Dumont (LR) a reproché au gouvernement de « pleurer sur le lait répandu » et de « faire semblant de réagir ». « A Bruxelles vous sacrifiez (les agriculteurs) sur l'autel de la "start-up nation" », a accusé l'élu du Pas-de-Calais.

Parmi les retouches au texte dans l'hémicycle, les députés ont ajouté, à l'initiative des Insoumis, l'idée de « transition écologique de l'agriculture européenne ». Ils ont aussi complété le texte, via un amendement des socialistes, par un appel à une politique de protection et partage du foncier agricole.

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, a annoncé dans l'hémicycle un projet de loi sur le sujet en 2019. Début juin, le Sénat avait adopté également une proposition de résolution européenne demandant un budget de la Pac stable.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous