États généraux de l’alimentation « L’indépendance française en protéines végétales doit être une priorité »

Terre-net Média

Parmi les organisations participantes aux États généraux de l'alimentation, l’interprofession des huiles et protéines végétales rappelle l’enjeu crucial d’une plus grande autonomie de la France en protéines. Selon Terres Univia, « notre pays doit construire une stratégie cohérente où les légumineuses alimentaires, dont le pois chiche, auront toute leur place. »

« En lançant cette phase de consultation, le président de la République vise à redonner plus de cohérence, plus de clarté et plus de perspectives aux multiples enjeux de l'alimentation », réagit Terres Univia, l’interprofession des huiles et protéines végétales, au lancement, jeudi 20 juillet 2017, des États généraux de l’alimentation. « Ce travail est indispensable pour tous les acteurs de nos filières. Pour éviter les fausses solutions ou les postures idéologiques, il est essentiel de poser sans détours les vraies questions et les contradictions apparentes. Une des questions clefs est celle de l'approvisionnement de l'élevage en protéines et la dépendance française aux tourteaux de soja importé. »

« L'indépendance en protéines végétales de la France est possible ! La moitié du chemin a été parcouru en 20 ans. Développer nos protéagineux, notre filière soja Made in France et notre filière colza biodiesel, c'est répondre aux enjeux de durabilité de l'agriculture, de sécurité alimentaire et d'indépendance énergétique. Avons-nous vraiment la volonté de faire de l'autonomie de la France en protéines végétales une réalité dans les 15 prochaines années ? »

« L'introduction de protéines végétales dans notre alimentation est souhaitable à de nombreux points de vue. Pour cela, il est important d'arrêter d'opposer protéines animales et végétales et d'éviter les messages anxiogènes sur les protéines animales et sur les pratiques alimentaires. La France doit construire une stratégie cohérente où les légumineuses alimentaires, dont le pois chiche, auront toute leur place. »

« Enfin, le lien entre santé et alimentation est évident. Sur ce sujet, évitons également les faux-semblants et les a priori négatifs sur la consommation de matières grasses végétales. Le risque d'obésité qui pèse sur une partie de la population, souvent au pouvoir d'achat le plus faible, est une question qui doit être posée sans ambiguïté. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous