Manifestations du 5 novembre La CR rencontrera la Fnsea lundi, la Confédération paysanne décline l’offre

Terre-net Média

En réponse au courrier de Bernard Lannes, le président de la Coordination rurale, à ses rivaux syndicaux, proposant un mouvement unitaire le 5 novembre prochain pour contester les nouvelles zones vulnérables, la Fnsea répond que sa manifestation concerne huit points de revendication, et qu'à ce titre, une union des forces syndicales n'était pas possible. La rencontre initialement prévue lundi 3 octobre entre la CR et la Fnsea est reportée autour du 18 novembre. La Confédération paysanne, elle, décline l’offre.

Dans un courrier adressé à ses rivaux syndicaux lundi 27 octobre, Bernard Lannes, le président de la Coordination rurale, s’est dit prêt à se rallier à la Fnsea le mercredi 5 novembre, date fixée par le syndicalisme majoritaire pour son action nationale, pour ainsi faire bloc unitaire contre l’extension des zones vulnérables. La proposition était également adressée à Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne.

A la Fnsea, la proposition de la CR mérite d’être discutée. « Ces dernières années, nous avons tendu la main à la Coordination, notamment dans le cadre des interprofessions, sans jamais avoir de retour. Ils nous sollicitent sur un sujet bien particulier, nous en discuterons ensemble », a expliqué Xavier Beulin, la leader de la Fnsea, en marge de la présentation d’actions de la profession agricole en faveur du bien-être animal.

Une rencontre entre les représentants de la Coordination rurale et de la Fnsea devait avoir lieu lundi après-midi 3 novembre, comme l'a précisé Xavier Beulin. Mais, explique Bernard Lannes joint au téléphone, « les dirigeants de la Fnsea nous ont expliquait que leur mouvement du 5 novembre portait sur huit revendications, et non pas seulement sur la question de la directive nitrates. A ce titre, la Fnsea estime qu'un mouvement unitaire n'est pas possible le 5. Le rendez-vous de lundi n'a donc plus de caractère d'urgence.

La Coordination rurale a donc proposé une rencontre, non pas la semaine prochaine, mais  plutôt autour du 18 novembre. Une position commune sur la question de la directives nitrates entre les deux syndicats n'est donc pas écartée.

La Confédération paysanne, dont le porte-parole était également destinataire du courrier de Bernard Lannes, a décliné l’offre. Laurent Pinatel invoque un désaccord sur « les raisons profondes des difficultés que vivent les agriculteurs ».

La réponse de Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, à Bernard Lannes :


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous