Confédération paysanne « La façade écologique du gouvernement Macron s’écroule définitivement »

Terre-net Média

La Confédération paysanne réagit à la démission de François de Rugy et à ce deuxième changement de ministre de la transition écologique depuis l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République. «  Les deux premières années de son gouvernement sont un échec complet sur la transition écologique », estime le syndicat.

« Le départ de Nicolas Hulot du ministère de la transition écologique, reconnaissant lui-même l'inaction de l'État face à l’urgence, puis la nomination de François de Rugy dont on connaît le maigre bilan et sa fin précipitée, avaient déjà plus que fissuré le semblant d'intérêt du gouvernement pour l'écologie », a déclaré dans un communiqué la Confédération Paysanne (CP) suite à la démission de François de Rugy, ministre de la transition écologique, mardi 16 juillet. 

« La rétrogradation du ministère de l'écologie dans la hiérarchie gouvernementale ne fait que mettre au clair la réalité la plus crue : la transition écologique n'a jamais été au coeur des préoccupations de ce gouvernement. Personne de la majorité gouvernementale ne semble actuellement prêt à relever ce défi à la hauteur des enjeux », poursuit le syndicat agricole, qui se demande comment celle-ci peut « défendre la transition écologique alors qu’en parallèle, Emmanuel Macron soutient les accords de libre-échange (Mercosur, Ceta, Vietnam, Japon...), en pleine contradiction avec l'urgence climatique et la nécessité de relocalisation de nos systèmes alimentaires ».

La CP doute que « l'on puisse  encore décemment attendre quelque chose de ce gouvernement sur les questions écologiques cruciales : changement climatique, gestion de l'eau et répartition équitable de ses usages, sortie des pesticides de synthèse, défense du pastoralisme, chute de la biodiversité, déclin des pollinisateurs ». 

« Nous, paysan.ne.s, sommes en prise directe avec nos écosystèmes et le dérèglement climatique. La sécheresse actuelle et les épisodes de grêle de cette année en sont des énièmes preuves. Nous continuerons à nous battre pour une transition écologique et sociale digne de ce nom, pour généraliser l'agriculture paysanne sur les territoires et relier agriculture et alimentation. Heureusement, la jeunesse a compris l'urgence bien plus vite que ce gouvernement et n'attendra pas pour se soulever pour le climat et une alimentation de qualité pour tou.te.s. Nous serons au rendez-vous de ces mobilisations et de toutes les autres qui permettent d’aller vers plus de justice écologique et sociale. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Chargement des commentaires


Contenu pour vous