Sorghum ID La filière européenne du sorgho se dynamise

MO Terre-net Média

L'aventure débute en novembre 2016 en Roumanie avec le premier congrès européen du sorgho, « acte fondateur » pour cette production avec une ambition : « construire une filière européenne ».

Début novembre 2016, le premier congrès des acteurs européens du sorgho, réunissant généticiens, semenciers, agronomes producteurs, économistes, traders, transformateurs et industriels avait dressé le constat de l’important potentiel de la culture de sorgho : « progrès génétique, atouts agronomiques, intérêt économique, caractéristiques environnementales, qualités nutritionnelles, etc. ». Les projets de promotion et de développement du sorgho ont été validés et subventionnés par Bruxelles pour sept pays : Bulgarie, Espagne, France, Italie, Roumanie, Russie et Ukraine. Ainsi des actions de communication, des actions techniques, économiques et promotionnelles ont été élaborées sur trois ans avec un démarrage en mai 2017. L’objectif : vulgariser cette production, encore peu développée en Europe, auprès des différents maillons de la chaîne. En pratique, cela se traduit par la création d’outils pédagogiques, d’un site internet, d’une newsletter depuis le début du mois, des guides techniques, l’organisation de plateformes variétales, de voyages de presse et d'étude européens, la participation aux salons agricoles et la réalisation de conférences et de formations.

« L'avenir mise sur le sorgho »

Dans le premier semestre 2017, les acteurs européens se constituent en une association interprofessionelle : Sorghum ID, avec un siège social basé à Bruxelles. L’objectif : « développer la production européenne de sorgho grain et fourrager et de sa génétique hybride », précise l'association. Ainsi elle regroupe semenciers, producteurs et transformateurs représentés par 26 organisations et sociétés membres de différents pays européens.

Les statuts de l’association :

  • « représenter et défendre les intérêts du sorgho auprès des institutions européennes et nationales, voire régionales, en cohérence avec les autres grandes cultures ;
  • conduire des actions de promotion relatives aux atouts de cette production ;
  • réaliser des actions de développement sur les itinéraires techniques ;
  • promouvoir les débouchés alimentaires et non alimentaires ;
  • fédérer et mobiliser les énergies pour construire une dynamique sur la durée ».

Les acteurs de Sorghum ID ont déposé auprès des instances de l'Union européenne de nouveaux projets de promotion en direction d'autres pays disposant d'un potentiel pour le sorgho : la Hongrie, l’Autriche,  l’Iran et la Turquie. Ces projets ont également fait l'objet d'une décision favorable avec des financements européens à la clé. Pour rappel, en cours de construction, le second congrès européen du sorgho se tiendra les 7 et 8 novembre 2018 à Milan en Italie.

<![endif]>


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous