Alliances dans la distribution La FNSEA demande une enquête sur les effets pour l'agriculteur

AFP

La FNSEA souhaite que l'Autorité de la concurrence enquête sur les effets pervers éventuels pour les agriculteurs des alliances entre distributeurs dans les achats, et pas seulement sur les conséquences pour les industriels.

« En tant que syndicat agricole majoritaire, nous souhaitons vous alerter sur la nécessité impérieuse d'examiner les effets de ces rapprochements sur l'ensemble des opérateurs de l'amont et pas sur le seul maillon de la transformation », écrit sa présidente, Christiane Lambert, dans une lettre adressée mardi à la DGCCRF et diffusée vendredi par le syndicat.

L'Autorité de la concurrence a annoncé mi-juillet l'ouverture d'enquêtes sur les récentes alliances entre groupes de distribution dans les achats, à savoir celle entre Auchan, Casino, Schiever et Metro, ainsi que celles de Carrefour avec Système U, et de Carrefour avec Tesco.

« Le secteur agricole a été l'angle mort de la politique de concurrence », compte tenu de la focalisation sur le prix de vente aux consommateurs, estime Christiane Lambert dans ce courrier. Cette prise de position résonne d'une manière particulière, alors que la loi agriculture et alimentation, qui doit contribuer à améliorer la rémunération des agriculteurs en crise, face aux distributeurs et à l'agroalimentaire, est encore en discussion au Parlement.

Le projet de loi doit revenir mardi en nouvelle lecture devant le Sénat, qui a refusé d'adopter la dernière version du projet de loi élaborée par l'Assemblée. Depuis trois ans, les grands distributeurs ont noué les uns après les autres des accords de partenariat dans les achats, dans le domaine alimentaire et non-alimentaire afin de bénéficier d'un effet de volume lorsqu'ils négocient leurs conditions d'approvisionnement avec les fournisseurs. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous