Filière protéines Signature d’un programme stratégique d’innovation et de recherche

Terre-net Média

L'Etat et Protéines France - qui rassemble pour l'instant huit partenaires industriels du secteur - ont signé ce dimanche un « engagement conjoint pour le développement de la filière française des protéines ». L'ambition est de faire de la France un leader mondial des protéines.

Le programme prévoit notamment de « soutenir les projets agricoles et industriels de R&D pour constituer une offre de protéines fonctionnelles de qualité et d'origine variée ».Le programme prévoit notamment de « soutenir les projets agricoles et industriels de R&D pour constituer une offre de protéines fonctionnelles de qualité et d'origine variée ». (©Terre-net Média)

« L’objectif est de saisir les opportunités de croissance et de création d’emplois offertes par l’augmentation de la demande de protéines végétales et animales dans le monde (+40 % d’ici 2030 soit +7 % par an) », précise le communiqué du ministère de l'Agriculture. L'accord a été signé par le ministre de l'Agriculture, le secrétaire d'Etat chargé de l'industrie et le consortium Protéines France, dimanche, lors de l'inauguration du Salon international de l'alimentation (Sial).

Il consiste à mettre en oeuvre d'un « programme stratégique de structuration et de développement du secteur en termes de recherche, d'innovation et d'investissements ». Ce programme vient compléter le plan Protéines végétales pour la France 2014-2020. Il prévoit de « structurer la filière française et initier une dynamique fédératrice sur toute la chaîne de valeur pour développer le secteur protéique ; mettre en place et soutenir des projets agricoles et industriels de R&D visant à constituer une offre de protéines fonctionnelles de qualité et d’origine variées ; accélérer les investissements dans des outils industriels de pointe contribuant à la création d’emploi et de valeur ; encourager la création et le développement de start-up susceptibles de développer rapidement des innovations en lien avec la filière ; accompagner la mise sur le marché de produits innovants, dans un cadre règlementaire pérenne ».

« Des moyens humains, matériels et financiers, privés et publics, à hauteur d'un milliard d'euros devraient être mis en oeuvre pour répondre à ces enjeux », explique le ministère. Membre fondateur de Protéines France, Tereos, par l'intermédiaire de son président de directoire, Alexis Duval, estime que si la France « dispose de tous les atouts pour devenir un leader agricole et industriel mondial dans la production de protéines végétales, elle souffre d'une forte dépendance aux importations de protéines ». Il juge que « le développement de filières de transformation des matières premières agricoles, créatrices de valeur et fortes sur les marchés d'exportation, représente un enjeu d'avenir pour la valorisation des productions agricoles françaises ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous