3e Conférence environnementale La France veut aller plus loin dans l'interdiction de certains néonicotinoïdes

Afp

Paris, 27 nov 2014 (AFP) - François Hollande a annoncé jeudi vouloir aller « plus loin » dans l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, que les apiculteurs accusent d'être à l'origine de la disparition de colonies d'abeilles.

« Un moratoire européen concernant trois néonicotinoïdes a été décidé à notre initiative. Nous irons plus loin et la France portera elle-même ce dossier au plan communautaire », a annoncé le président, au cours de la 3e Conférence environnementale. « Une grande attention doit être portée à la situation sanitaire des pollinisateurs, des pesticides, et des perturbateurs endocriniens », a ajouté le président.

En 2013, la Commission européenne a prononcé un moratoire pour l'interdiction de trois substances néonicotinoïdes pour deux ans. Mais toutes les molécules néonicotinoïdes n'entrent pas dans le champ du moratoire et seules certaines cultures sont concernées par cette interdiction.

La question du lien entre environnement et santé est « délicate », a souligné François Hollande, rappelant que le gouvernement a récemment présenté en conseil des ministres un Plan national santé environnement pour « nous protéger, nous préserver et prévenir les risques ». « Nous allons franchir une nouvelle étape dans la biodiversité », a également indiqué le président, avec la création d'une Agence française pour la biodiversité, déjà prévue en 2015. Le projet de loi sur la biodiversité, qui comprend la création de cette agence, va être présenté au Parlement au mois de mai.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous