Gilets jaunes Le ministre de l'agriculture « comprend » la souffrance de la ruralité

AFP

Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume a dit vendredi « comprendre » la souffrance de la ruralité, exprimée dans la protestation des « gilets jaunes » prévue samedi contre la hausse du prix des carburants, tout en défendant la « cohérence » de la politique gouvernementale en matière d'environnement.

En zone rurale, les gens « souffrent » parce que « l'essence est chère, le diesel est cher, et à la campagne on a du diesel », a dit le ministre sur France Info. « Une chose est sûre, c'est que je leur dis courage, parce que toutes ces personnes (...), en zone rurale, souffrent d'un sentiment de déclassement », a-t-il ajouté. Le ministre a souligné une « tentative de récupération politique » par l'extrême droite, la droite et la gauche, « les mêmes » qui ont approuvé « l'augmentation des taxes sur le carburant sur le diesel, pour mettre au même niveau le diesel et l'essence ». « Il manque un peu de cohérence de la part des partis d'opposition », a-t-il ajouté en relevant des « relents de poujadisme » dans la manifestation prévue samedi.

La lutte contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre est « indispensable » et « l'augmentation actuelle des carburants est pour 80 % liée aux prix du pétrole, ce qui ne dépend pas du gouvernement », a relevé Didier Guillaume. Il a vanté le travail en cours pour améliorer les revenus des agriculteurs, revendiqué la priorisation d'une transition vers l'agroécologie et mis en avant les mesures fiscales de baisse des charges prévues pour eux dans le budget 2019. « Nous entendons la souffrance, mais nous voulons mettre de la cohérence », a-t-il dit.

En matière d'agriculture et de pêche, Didier Guillaume a aussi replacé l'action du gouvernement face aux grands enjeux internationaux. Sur le Brexit, il a jugé « hors de question » que « la pêche française » disparaisse en cas de « no deal » avec le Royaume-Uni. Pour la future politique agricole commune (Pac) qui s'appliquera après 2020, il a aussi rappelé que la France « n'accepte(rait) pas une baisse » du budget. « Je vais lundi en conseil des ministres européen (des ministres de l'Agriculture, NDR) pour dire "stop", la France ne signera pas une Pac en baisse », a lancé Didier Guillaume.

À en croire la carte diffusée sur les réseaux sociaux et mise à jour régulièrement par les « gilets jaunes », plusieurs centaines de rassemblements sont prévus sur l'ensemble de la France samedi pour protester contre les hausses de carburant.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous