Bilan céréalier Le Modef demande des mesures d’urgence pour pallier la baisse des prix

Terre-net Média

Dans un communiqué, le Modef « tire la sonnette d’alarme sur la situation économique des petits céréaliers qui n’arrivent plus à vivre de leur métier ».

« Le bilan de la récolte 2014 est satisfaisant en quantité mais dans un contexte de prix en baisse. Même si le volume est important, il est fortement marqué par une diminution des cours des denrées par rapport à ceux des dernières années », explique le Modef dans un communiqué, en réaction à une campagne céréalière 2014-2015 et des perspectives de revenus 2014 qui s'annoncent d'ores-et-déjà en forte baisse chez les producteurs de grandes cultures.

« Le prix du blé en 2012 était à 220 € la tonne contre 140 € la tonne d’acompte en 2014 et le prix de l’avoine était à 190 € la tonne en 2012 contre 100 € la tonne d’acompte en 2014.

Les aléas climatiques (la pluie et des températures fraîches) ont impacté la qualité des blés et les niveaux de charges n’ont cessé d’augmenter. »

« Le Modef tire la sonnette d’alarme sur la situation économique des petits céréaliers qui n’arrivent plus à vivre de leur métier. Les trésoreries des exploitants familiaux sont au plus bas voire négatives. »

« Dans l’urgence, ce n’est pas des paroles mais des actes forts qu’attendent les paysans de la part de l’Etat. Avec la baisse des prix, les méventes, les exploitants familiaux ne peuvent plus attendre. »

« Le Modef solidaire des exploitants familiaux demande auprès du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt des mesures exceptionnelles notamment :

- des avances de trésorerie à taux zéro auprès des banques,

- le report des cotisations sociales et des prêts bancaires en fin d’échéancier,

Il y a une nécessité à trouver des solutions durables permettant d’envisager la suite avec plus de sérénité et le Modef y veillera. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous