Fruits et légumes Le Modef dénonce le "scandale" des prix pratiqués par la grande distribution

AFP

BORDEAUX, 5 sept (AFP) - Le Modef (Confédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) a dénoncé mercredi le "scandale" des prix des fruits et légumes pratiqués par les grandes et moyennes surfaces (GMS) qui "utilisent la sècheresse comme alibi pour augmenter leurs marges sur le dos des paysans et des consommateurs".

"Malgré les pertes importantes de production (...) le contexte général est à la baisse des prix pour les paysans (tomates, melons, tournesols)", alors que "les prix à l'étalage ont augmenté de 20 à 30% pour les prix et légumes" dans les GMS, selon un communiqué du Modef.

"Cette situation est scandaleuse et démontre si besoin était la nécessité de réformer les systèmes de commercialisation", affirme le texte qui demande au ministère de l'Agriculture de "mettre fin à ce scandale en instaurant un coefficient multiplicateur et un prix minimum garanti à la production".

En juillet, le kilo de tomates se vendait ainsi 2,15 euros dans les supermarchés d'Agen, alors que les producteurs du Lot-et-Garonne arrivaient péniblement à écouler leurs légumes à 0,30 euros le kilo, selon les chiffres de la chambre d'Agriculture du Lot-et-Garonne.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous