Elections européennes 2014 Sociaux démocrates et Parti populaire européen au coude-à-coude

Terre-net Média

Les deux principaux partis européens recueilleraient 427 sièges sur les 751 à pourvoir au Parlement européen selon un sondage réalisé par VoteWatch Europe, en coopération avec Burson-Marsteller et Europe Decides.

Répartition des députés au sein du Parlement européen selon un sondage réalisé par VotewatchRépartition des députés au sein du Parlement européen selon un sondage réalisé par Votewatch (©PollWatch2014)

Pas de vague extrémiste à droite mais un Parlement plus à gauche et un groupe de 90 députés dont il est difficile de savoir à ce jour à quelles tendances ils se rattacheront. Telles seraient les premières caractéristiques de la composition du Parlement européen à l’issue des élections du 25 mai prochain pour la mandature de 2014/2019, selon un sondage réalisé à l’échelle des vingt-huit Etats membres par l’organisation VoteWatch Europe, en coopération avec Burson-Marsteller et Europe Decides, et publié sur le site Pollwatch 2014 le 19 mars.

Toujours d’après les résultats de ce sondage repris et diffusés par le service général des affaires européennes (rattaché au cabinet du premier ministre), les partis membres des groupes S&D (sociaux démocrates) et Ppe (parti populaire européen) sont au coude-à-coude. Le S&D remporterait 28,4 % des suffrages, soit 214 sièges au Parlement européen (contre 25,8 % et 194 sièges au Parlement actuel), contre 28,36 %, soit 213 sièges pour le Parti populaire européen (Droite). Les deux partis capitaliseraient au total 427 sièges.

 

Les six autres groupes politiques qui gagneraient des sièges à l’issue de ce scrutin sont :

  • le Gue/Ngl (gauche) qui arriverait en quatrième place avec 7,6 % des intentions de vote et 57 sièges (actuelle législature : 4,5 % et 35 sièges actuellement) ;
  • l'Eld avec 4,4 %, soit 33 sièges (4 % et 31 sièges actuellement) ;
  • les non-inscrits avec 11,9 % des suffrages (90 sièges) contre 4,2 % et 32 sièges actuellement. Ils ne sont pas identifiés pour le moment.

Perdraient en revanche des sièges à l’issue des prochaines élections européennes : 

  • l’Adle (centre) avec 8,9 % des intentions de vote (66 sièges) contre 11,1 % et 85 sièges actuellement. L’Adele arriverait ainsi en troisième place ;
  • le Cre (conservateurs) avec 5,3 % de voix (40 sièges) contre 7,3 %, et 56 sièges actuellement) ;
  • les Verts/Ale avec 5,1 % (38 sièges) contre 7,6 % et 58 sièges actuellement.

Comme aucun parti n’aurait la majorité absolue de 376 sièges, le fonctionnement du Parlement européen reposera, comme les précédentes législatures, sur des coalitions politiques qui associent les députés S§D et Ppe par exemple.

Sinon, les deux principaux groupes seront condamnés à réaliser de larges coalitions au-delà de leur bord politique (et parfois de contre-nature) pour constituer des majorités et faire voter des actes législatifs. Les S§D ne seront pas majoritaires en s’associant uniquement avec le Gue/Ngl et avec les Verts/Ale. Il en est de même avec le Ppe et les centristes de l’Adele.

En position charnière, les non-inscrits et les petits partis européens pourraient davantage être sollicités de tous bords pour constituer de larges coalitions.   

D’après le Service général des affaires européennes.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous