Barrage de Sivens Le projet n'est pas lié à l'agriculture intensive selon Stéphane Le Foll

Afp

Paris, 9 nov 2014 (AFP) - Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a affirmé dimanche que le projet de barrage controversé de Sivens (Tarn), dans sa version initiale, ne s'inscrivait pas dans un dispositif d'agriculture intensive.

L'ouvrage, au sujet duquel la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé mardi vouloir parvenir à des « solutions alternatives » d'ici à la fin de l'année, n'est pas destiné à « l'agriculture productive, intensive, (au) maïs irrigué », a déclaré M. Le Foll sur France Inter.

Le gouvernement a lancé une concertation au sujet de ce barrage après la mort à Sivens d'un jeune militant écologiste, Rémi Fraisse, lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

« Qu'est-ce qui se passe dans ces vallées ? (...) Il y a 50-60 agriculteurs qui ont en moyenne 50 hectares et certains sont en bio. On n'est pas du tout dans ce qui a été fantasmé sur cette question-là », a souligné M. Le Foll, en référence aux défenseurs de l'environnement.

« Sur la question de l'irrigation, l'objectif doit être uniquement de maintenir de l'élevage là où aujourd'hui, à cause du réchauffement climatique (...), on a de plus en plus de plus de mal à le maintenir », a encore dit M. Le Foll.

Le ministre a aussi été interrogé au sujet du rassemblement prévu à Albi le 15 novembre par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs, qui soutiennent le barrage. Il a insisté sur le fait qu'il souhaite que la manifestation se passe dans le calme.

« J'appréhende toujours l'idée qu'on puisse avoir une colère qui s'exprime avec de la violence », a-t-il indiqué, en espérant qu'« on reste (...) dans un cadre républicain ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous