Ecotaxe poids lourds Le report au 1er janvier 2014 salué par les coopératives

Terre-net Média

Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, et son homologue du Budget Bernard Cazeneuve, ont annoncé le report de la mise en œuvre de l’écotaxe poids lourds au 1er janvier 2014. Une décision saluée par Coop de France.

Ecotaxe poids lourds
L'écotaxe poids lourds ne sera mise en oeuvre que le 1er janvier 2014. Pour les filières agricoles, seule la collecte laitière en sera exemptée. (© Terre-net Média)

« Le respect du 1er octobre 2013 est un vœu pieux », avait déclaré Philippe Mangin, président de Coop de France, lors de son entretien avec François Hollande, le 22 juillet dernier. En raison de nombreuses difficultés techniques et du retard de publication des textes officiels, Frédéric Cuvillier et Bernard Cazeneuve, ministres des Transport et du Budget, ont annoncé jeudi 5 septembre 2013 le report au 1er janvier 2014 de l’application de l’écotaxe pour les poids lourds.

« Coop de France est satisfaite d’avoir enfin été entendue et salue cette décision », explique le syndicat des coopératives dans un communiqué.

Mais cela reste insuffisant aux yeux des coopératives agricoles. Car la hausse de 10 % de la taxe prévue début 2014 après trois mois d’application (l’écotaxe devait être mise en œuvre le 1er octobre 2013), semble toujours d’actualité.

Coop de France demande la suppression de cette hausse pour l’heure toujours programmée.

Surcoût de 25 M€/an pour la nutrition animale

Aussi, le syndicat a pris note des nouvelles exemptions au profit de nouveaux secteurs d’activité, comme le « transport des animaux de fêtes foraines et cirques ». La profession agricole, elle, ayant obtenu l’exclusion de la collecte laitière.

Coop de France demande vivement qu’une cohérence et une équité d’approche soient garanties aux secteurs agricoles et agroalimentaires en difficulté, telles les filières animales.

Mercredi 4 septembre 2013, Coop de France Nutrition animale et le Snia ont, de leur côté, appelé le Gouvernement à accorder l’exclusion du transport d’aliments du bétail. Selon les deux syndicats, le surcoût de cette écotaxe est évalué à 25 M€, dont 15 M€ seront répercutés aux agriculteurs sur le prix de livraison des aliments.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous