Congrès de la Fnsea Le syndicat demande au gouvernement de « passer aux actes »

Afp

BIARRITZ, 27 mars 2014 (AFP) - La Fnsea a demandé jeudi au gouvernement de « passer aux actes » et de tenir ses promesses faites au moment du salon de l'agriculture le mois dernier, sur l'extension des élevages de volailles notamment.

« Il convient de passer du pacte aux actes », a martelé son président Xavier Beulin, en conclusion de son congrès annuel à Biarritz. C'est à un « ministre absent » que s'est adressé le responsable syndical, expliquant que les agriculteurs sont « excédés du décalage entre les discours et les décisions qui sont prises » par les administrations locales. Selon lui, « c'est la première fois qu'on clôture un congrès de la Fnsea sans ministre de l'agriculture et sans Premier ministre ». Ces derniers, Stéphane Le Foll et Jean-Marc Ayrault, ont fait valoir l'habituel droit de réserve entre les deux tours des municipales pour expliquer leur absence.

La Fnsea a de nouveau listé les sujets de préoccupation : la difficile modernisation des exploitations, le besoin de simplification des démarches, la « surtransposition » des directives environnementales européennes en France (c'est à dire l'application de règles plus sévères que celles édictées par l'UE), la « police de l'eau » qui « empêche » les agriculteurs d'entretenir les cours d'eau et qui est, selon les agriculteurs, responsable des inondations à répétition. Xavier Beulin a aussi souhaité que soit rapidement autorisée l'extension des élevages de volailles comme s'était engagé à le faire le président de la République lors des Etats généraux du syndicat, tenus à la veille du salon de l'agriculture.

Et à l'attention du ministre de l'Agriculture, avec lequel les relations sont tendues, il a demandé que la Fnsea soit un « partenaire consulté et entendu ».

Par ailleurs, Xavier Beulin n'a pas caché que le syndicat allait « investir dans une stratégie d'influence » afin notamment de faire taire les « semeurs de peur », et autres « théoriciens de la décroissance », pour convaincre l'opinion publique sur certains sujets comme les Ogm.

A une salle conquise, il conclut ainsi un congrès très calme où peu de sujets se sont imposés si ce n'est celui de la nécessaire définition de l'actif agricole. Par ailleurs, Xavier Beulin a été réélu jeudi au Conseil d'administration de l'organisation. Le CA renouvelé se réunira le 9 avril pour élire le nouveau bureau de la Fnsea, qui devrait sans grande surprise le maintenir à la tête de la fédération, n'ayant aucun autre candidat en face.

Aucune voix dissonante n'a donc tenté de se faire entendre et le seul événement venu perturber ce congrès consensuel a été le rassemblement d'une cinquantaine d'agriculteurs de la Confédération paysanne du Pays Basque jeudi matin devant la gare du midi de Biarritz où était réunie la Fnsea. Ce syndicat minoritaire a voulu s'opposer une nouvelle fois à la vision productiviste de l'agriculture du syndicat majoritaire. Le point de désaccord cette fois-ci : la réforme de la prime à la vache allaitante qui est en passe d'aller seulement aux élevages d'un minimum de 10 bêtes. Un plancher, fixé par la Fnsea, selon la Confédération et qui exclut les agriculteurs ayant plusieurs petites productions sur leurs fermes. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous