Crise agricole, Pac, libre-échange... Le syndicat espagnol COAG et la Conf' sont sur la même longueur d'onde

Terre-net Média

Le syndicat espagnol COAG et la Confédération paysanne ont organisé une rencontre de travail à Madrid. Concernant les crises subies par les agriculteurs, ils partagent l'idée que le droit de la concurrence doit reconnaître les spécificités du secteur agricole. Les deux syndicats se retrouvent également sur une même vision de la Pac et sur le refus des traités de libre-échange de l'UE.

La Confédération paysanne a rencontré à Madrid des représentants du syndicat agricole espagnol COAG, également membre de la coordination Via Campesina.

Ils ont d'abord évoqué les crises subies par les agriculteurs et les éleveurs des deux pays et ont déploré un « manque de politiques publiques de régulation de la part de l'UE et le manque de réaction efficace de la Commission européenne. » Selon les deux syndicats, il est nécessaire que le droit de la concurrence européen s'adapte à la réalité du secteur agricole et qu'il arrête de favoriser les intérêts de l'industrie agroalimentaire et de la grande distribution. 

Concernant la Pac, la COAG et la Confédération paysanne estiment qu'elle doit « favoriser le développement durable du modèle social de l'agriculture, renforcer la définition de l'agriculture actif et enfin permettre la mise en place de nouveaux mécanismes de contrôle et de régulation du marché pour mettre un terme à la volatilité des prix. »

Pour eux, il est également nécessaire « d'améliorer la coordination entre producteurs des deux pays pour éviter que les échanges commerciaux entre la France et l'Espagne ne détruisent les secteurs productifs et ne fassent disparaître les petits et moyens agriculteurs. »

Enfin, concernant les accords de libre-échange de l'UE, notamment ceux avec les Etats-Unis et le Canada, les deux syndicats s'y opposent fortement. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous