Pac 2014 Le verdissement des aides Pac ne séduit pas les agriculteurs (Baromètre agricole Terre-net Bva)

Terre-net Média

Plus de six agriculteurs sur dix ont « entendu parler vaguement » des évolutions de la Politique agricole commune (Pac) souhaitées par Bruxelles. 46 % des agriculteurs ayant pris connaissance des propositions de « réforme de la Pac pour 2014/2020 ne sont pas favorables » au verdissement et à la convergence des aides Pac de la Commission européenne.

Le 12 octobre dernier, la Commission européenne a présenté son paquet législatif concernant la réforme de la Pac pour 2014/2020. Les parlementaires européens, les syndicats et les organismes agricoles ont rapidement fait savoir qu’en l’état ces propositions étaient inacceptables.

Deux des mesures « phares » de ce projet de réforme portent sur le « verdissement » de 30 % de l’enveloppe des paiements directs et sur la convergence des aides directes au niveau national et européen.

Plus d'informations à retrouver sur l'article :

Spécial Pac 2014 - Retrouvez les propositions européennes et les réactions

D’après le baromètre agricole Terre-net Bva d’octobre 2011*, 77 % des agriculteurs en ont entendu parler : 16 % des sondés « précisément » et 61 % « vaguement ». En revanche, 21 % des exploitants agricoles déclarent ne pas être au courant.

Baromètre agricole Terre-net Bva
Baromètre agricole Terre-net Bva. Cliquez sur l'image pour l'agrandir. (© Terre-net Média)

Les résultats de la seconde question (cf. graphique ci-dessous) montrent la nécessité de revenir sur ces deux projets « phares » pour que les agriculteurs en comprennent mieux les enjeux et se fassent ainsi leur opinion.

Si 46 % des exploitants ayant pris connaissance de la proposition de Bruxelles y sont « plutôt » ou « tout à fait » opposés, 21 % ne se sont pas prononcés sur le sujet. Mais parmi les exploitants les mieux informés sur le verdissement des paiements directs et la convergence des aides directes (16 % des 912 sondés de l’échantillon initial), ils ne sont plus que 2 %.

Aussi nombreux à ne pas se prononcer

Ces derniers ont des avis en fait plus tranchés sur le sujet. 54 % des agriculteurs y sont « plutôt opposés » ou « tout à fait opposés » et 44 % « favorables » ou « très favorables ».

A contrario, parmi les exploitants agricoles qui ont « vaguement entendu parler » des évolutions souhaitées par la Commission européenne pour la Pac et soumises au Parlement européen, ils sont quasiment aussi nombreux à ne pas se prononcer sur la question qu’à y être « plutôt favorables » (26 % contre 27 %).

Baromètre agricole Terre-net Bva
Baromètre agricole Terre-net Bva, cliquez sur l'image pour l'agrandir. (© Terre-net Média)

Ainsi, le verdissement de l’enveloppe des paiements directs, s’ajoutant aux règles de conditionnalité en vigueur pour toucher les aides Pac, est dans l’ensemble mal perçu par une majorité des agriculteurs. Mais une grande partie des mesures conditionnées au verdissement ont déjà été adoptées par les agriculteurs français. Parce que certaines relèvent du bon sens et parce que d’autres contraintes sont déjà en vigueur en France, « bonne élève » de la Pac.

Des raisons de redouter la convergence des aides

Quant à la convergence des aides, les modalités encore floues pour la mettre en œuvre ont de quoi rendre les agriculteurs perplexes. Pas tant au niveau européen car cette convergence conduirait à un « simple » rabotage de 3 % de l’enveloppe des aides directes perçues par la France d’ici 2019.

En revanche, les exploitants agricoles ont des raisons de redouter la convergence des aides directes au niveau national. Elle porte sur des références historiques très différentes d’une exploitation à l’autre et la durée pour la mettre en œuvre n’est pas définie.

Retrouvez tous les résultats du Baromètre agricole Terre-net Bva dans le dossier spécial.

 

* Sondage réalisé du 3 au 11 octobre 2011 par Internet, auprès d’un échantillon national de 912 agriculteurs professionnels connectés, âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : région et orientation principale de l’exploitation (grandes cultures / polyculture-élevage / autres : viticulture-arboriculture-maraîchage) - Source : Scees.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous