; Pommes de terre : des pénalités possibles par les acheteurs étrangers (CR)

Faibles volumes en pommes de terre Les acheteurs étrangers peuvent pénaliser les producteurs malgré la sécheresse

Terre-net Média

La sécheresse qui sévit depuis l’été va fortement dégrader les rendements en pommes de terre, et les producteurs risquent d’être dans l’incapacité de remplir les volumes de leur contrat. Si le cas de force majeure permet de ne pas être pénalisé en France, les acheteurs étrangers ne sont pas tenus à cette obligation, rappelle la Coordination rurale.

Alors que la sécheresse va avoir un impact probablement sévère sur les rendements de pommes de terre, un certain nombre de producteurs ne seront pas en mesure de remplir les volumes des contrats qu’ils ont souscrits. Les rendements pourraient aller de - 20 % à - 30 % voire - 50 % localement, redoute ainsi l'UNPT.

Pour éviter d’être pénalisé, le Groupement interprofessionnel pour la valorisation de la pomme de terre (GIPT) préconise aux producteurs concernés d’envoyer une lettre recommandée à leur acheteur en invoquant le cas de force majeure, qui inclut les aléas climatiques. « Cependant, puisqu’il s’agit d’un article de loi française, les acheteurs belges ou hollandais ne sont pas tenus de le respecter », rappelle la Coordination rurale dans un communiqué du 26 août.

Le syndicat demande à l’interprofession « de bien vouloir peser de tout son poids afin d’obtenir la prise en compte par ces acheteurs de cet article et d'inclure dans les contrats signés, dès la saison prochaine, avec des acheteurs étrangers, la mention de cas de force majeure intégrant les aléas climatiques ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média