États généraux de l'alimentation Les agriculteurs appellent à l'application de la loi EGA

AFP

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont appelé jeudi au respect de la loi issue des États généraux de l'alimentation (EGA) durant les négociations commerciales avec les distributeurs qui vont reprendre en novembre, à la veille d'une rencontre avec le Premier ministre.

« Malgré le caractère décevant de cette loi », les agriculteurs veulent que les ordonnances issues de la loi EGA soient « abouties avant les prochaines négociations commerciales (...) l'heure n'est plus à la signature d'une charte d'engagement mais au respect d'une loi attendue depuis plus d'un an par le monde agricole », indiquent-ils dans un communiqué.

Vendredi matin, Édouard Philippe recevra séparément les distributeurs (FCD et indépendants), les coopératives et les industriels (Coop de France et Ania) ainsi que les syndicats agricoles, pour une mise au point sur les négociations commerciales, selon une source proche du dossier. « Presqu'un an jour pour jour après la fin du premier chantier des États Généraux de l'Alimentation (EGA) dont l'objectif premier était de rééquilibrer le partage de la valeur dans la chaîne alimentaire, certains distributeurs continuent de brader les produits alimentaires, au détriment des agriculteurs », assure le syndicat majoritaire. « La situation a même empiré puisque certains produits bio, jusque-là un peu épargnés par la guerre des prix, sont dorénavant la cible de prix toujours plus bas », ajoute-t-il.

A la suite du rejet du texte de loi par le Sénat le 25 septembre, l'Assemblée nationale adoptera son propre texte le 2 octobre prochain.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous