Phytosanitaires Les associations de productions végétales FNSEA dénoncent la hausse de la RPD

CLG Terre-net Média

Les producteurs de blé, de maïs, de betteraves et d'oléagineux de la FNSEA demandent au gouvernement de revenir sur certaines mesures récentes liées à l’usage des produits phytosanitaires.

Conseil stratégique obligatoire, séparation du conseil et de la vente des produits phytopharmaceutiques, suppression des remises sur les phytosanitaires… L'AGPB, l'AGPM, la CCB et la Fop, quatre associations spécialisées de la FNSEA, dénoncent ensemble de nouvelles contraintes et la « fiscalité punitive » imposée par le gouvernement en matière d'usage de produits phytosanitaires. Elles appellent ainsi les parlementaires à renoncer à certaines de ces mesures.

Notamment, elles reprochent la mise en ligne de la plateforme pour la sortie du glyphosate, stigmatisant les agriculteurs dans une démarche d’agribashing, ou encore l’augmentation de plus de 100 M€ prévue dans le projet de loi de finances pour 2019 de la redevance pour pollutions diffuses (RPD) sur les produits phytosanitaires.

« Les pouvoirs publics savent-ils qu’une exploitation de grandes cultures dont le revenu moyen par actif est, sur les cinq dernières années, de l’ordre de 2 500 euros par an, va subir un surcoût de plus 1 500 euros, soit potentiellement le tiers de son résultat ? Cela montre une nouvelle fois le décalage de nos dirigeants avec la réalité du terrain et leur dramatique méconnaissance de la situation économique de la ferme France », expliquent les quatre associations.

Afin d’accompagner la transition agroécologique, dans laquelle les producteurs de grandes cultures sont déjà engagés grâce aux plans de transformation de filières, les associations appellent donc « à refonder un dialogue constructif ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous