Assemblée nationale Les députés PCF mettent les retraites agricoles au menu en juin

AFP

Les retraites des conjointes de chefs d'exploitation agricole seront au menu de l'Assemblée nationale le 17 juin, à l'initiative des députés communistes.

Déjà à l'initiative du patron du groupe communiste André Chassaigne, les retraites des anciens chefs d'exploitation vont être revalorisées au 1er novembre 2021, à un niveau plancher de 85 % du Smic net (au lieu de 75 % actuellement). La question des conjoints et aides familiaux est « la suite logique », a-t-il expliqué mardi devant la presse, soulignant la « situation dramatique » de nombre d'entre eux.

Pour une carrière complète de non-salarié agricole, la pension moyenne s'est élevée en 2019 à 601 euros mensuels pour les conjoints collaborateurs et 718 euros pour les aides familiaux.

La proposition de loi, qui sera examinée dans le cadre d'une « niche » dont l'ordre du jour est fixé par son groupe, prévoit de mobiliser divers leviers (pension majorée de référence, points de retraite complémentaire obligatoire, et aussi taxe additionnelle de 0,1 % à la taxe sur les transactions financières) pour augmenter ces montants.

Ces pistes sont « largement partagées » sur les bancs de l'Assemblée, selon André Chassaigne, qui a bon espoir que son texte soit adopté, malgré son coût, et moyennant sans doute quelques aménagements.

Le gouvernement a « bien en tête » la question de la retraite des conjointes de chefs d'exploitation, dit-on à Matignon. La revalorisation de l'ensemble des petites pensions de retraite, à hauteur de 85 % du Smic en 2025, coûterait plus de 2 milliards d'euros, selon un rapport récent de deux députés de la majorité.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous