Attractivité des campagnes Les priorités du Cese pour dynamiser les espaces ruraux et agricoles

Terre-net Média

Le Conseil économique, social et environnemental a présenté mercredi 28 octobre 2015 un avis sur les actions à mener pour dynamiser les espaces ruraux. Parmi les priorités figurent les investissements en faveur du fret ferroviaire, la non-prolifération des normes et un transfert généralisé de la compétence en matière de permis de construire aux intercommunalités.

territoires ruraux - exploitationsLe développement des territoires ruraux passe, selon le Cese, par des investissements plus massifs en faveur de la couverture numérique en haut et très haut débit. (©Terre-net Média) 

Dans un avis présenté et voté mercredi 28 octobre 2015, le Conseil économique, social et environnemental tente d’apporter des solutions pour développer le dynamisme économique des espaces ruraux. Pour son rapporteur Guillaume De Russé, président délégué du conseil départemental de la Vienne et maire honoraire de Montmorillon, « la population augmente dans de nombreux espaces ruraux, ce qui témoigne de leur attractivité ». Mais la pauvreté y est plus importante que dans les zones urbaines.

Le document comporte plusieurs préconisations pour le secteur agricole. Outre une non-prolifération des normes, particulièrement problématiques tant pour les petites communes que pour les PME et TPE, le Cese recommande une rénovation des réseaux ferroviaires, routiers et fluviaux, notamment des voies capillaires pour le fret. Coop de France avait déjà alerté sur le désengagement régulier de la Sncf et RFF en matière d’entretien des voies capillaires, qui relient notamment les silos de grains aux réseaux ferrés régionaux et nationaux. A peine 14 % du transport de produits agricoles s’effectue aujourd’hui par rail ou voie fluviale.

Reconquête des bourgs pour limiter l'étalement

Les territoires ruraux attendent aussi des investissements massifs en faveur du numérique. « Il convient d’aller plus vite que ce que prévoit actuellement la loi et d’y mettre les moyens », martèle Guillaume De Russé. Jean-Claude Junker, le président de la Commission européenne, en visite à Paris mercredi 28 octobre, a rappelé cette priorité, en prônant « une coordination européenne » dans ce sens.

Mais l’une des problématiques centrales du dynamisme des zones rurales reste l’occupation des sols et l’artificialisation constante des terres agricoles. « Il faut remettre au gout du jour l'habitat en centre bourg », défend le rapporteur, regrettant l’arrêt des OPAH, opérations programmées d’amélioration de l’habitat. Ces opérations permettaient d’inciter des investisseurs à rénover des logements existants au lieu de construire des habitations neuves. 

Guillaume De Russé défend surtout un élargissement des compétences des intercommunalités en matière de délivrance des permis de construire. « En matière de logement, les actions menées par les communautés de communes doivent être privilégiées. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous