Salon de l'agriculture LR veut « monter au créneau » sur les retraites agricoles

AFP

Les Républicains ont promis mardi de « monter au créneau » sur le sujet des retraites agricoles qui, selon leurs calculs, atteindront 1 000 euros dans « un quart des cas » seulement.

« Il y a quelques semaines à peine, les ministres ont rebattu les oreilles des Français en expliquant qu'ils allaient garantir 1 000 euros minimum à tous les agriculteurs » à la retraite, a affirmé le secrétaire général des Républicains Aurélien Pradié, lors d'une conférence de presse. Mais le sujet « est bien plus imprécis », a-t-il affirmé, à la veille d'une visite du président de LR Christian Jacob au Salon de l'agriculture. En effet, les retraités actuels « ne seraient pas concernés par la mesure » et les futurs pensionnés devront satisfaire plusieurs conditions, notamment « avoir cotisé tout au long de la carrière comme chef d'exploitation » et « au niveau du Smic ».

« Au final, la mesure de 1 000 euros ne devrait pas concerner plus d'un quart des personnes qui liquideront une retraite agricole », a affirmé Aurélien Pradié, pour qui « le gouvernement et les députés ont fait miroiter une mesure qu'ils n'avaient pas l'intention de tenir ». « On va monter au créneau » pour « démasquer cette imposture », a-t-il ajouté, en dénonçant un « scandale politique » et un « cynisme absolu ».

Interrogé sur les amendements qui pourraient être déposés à l'Assemblée, le député de l'Aisne Julien Dive a dit « douter » qu' « on arrive à l'article sur les retraites agricoles ». Mais « comme il n'y a pas de 49-3 au Sénat, c'est un débat qu'on aura absolument » à la chambre haute, a assuré Christian Jacob. Le sénateur de la Haute-Loire Laurent Duplomb a de son côté évoqué un relèvement de la taxe concernant les grandes surfaces (Tascom) « pour remonter les retraites jusqu'à 1 000 euros ».

Les Républicains présentaient lors de ce point presse les grandes lignes de leur forum thématique « agriculture et alimentation », lancé dans leur vaste chantier des idées. « L'objectif est de se donner un an pour construire une stratégie agricole alimentaire », a expliqué Julien Dive, tandis que Christian Jacob plaidait pour « une agriculture moderne, dynamique, axée sur la recherche, le progrès, la performance ».

Ce forum s'accompagnera d'un « tour des champs de France ». « On va aller sur le terrain, voir ce qui se passe et surtout apporter des solutions sans faire de grand débat ni avoir une animatrice télé », a ironisé la député de l'Aube Valérie Bazin-Malgras, en allusion au « grand débat » sur l'agriculture dont le coup d'envoi a été donné dimanche par l'animatrice Karine Lemarchand (« L'amour est dans le pré »).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous