Filière maïs Maiz’Europ’ interpelle la FNSEA sur la nécessaire gestion des risques

Terre-net Média

A l'occasion des Journées maïs 2015 organisées à Toulouse par Maiz'Europ'*, Xavier Beulin, président de la FNSEA, a été interpellé par les présidents des organisations de la filière maïs sur plusieurs sujets notamment la réforme de l'assurance récolte et la situation économique des maïsiculteurs.

Xavier Beulin, président de la Fnsea était l'invité de Christophe Terrain, président de Maiz’Europ’* lors de la conférence de clôture des Journées maïs 2015 qui se sont déroulées à Toulouse le 18 novembre 2015. Il a été interpellé et a répondu aux présidents des organisations de la filière maïs sur les sujets suivants : 

  • La situation difficile rencontrée par les exploitations maïsicoles : Xavier Beulin va demander à ce que les mesures d’aides conjoncturelles du plan Valls puissent également concerner les producteurs de grain. Il a aussi insisté sur le nécessaire respect de la pause normative. Enfin, il sera vigilant pour que le plan Ecophyto 2 ne nuise ni à la production ni à la compétitivité des producteurs de maïs français.
  • La réforme de l'assurance récolte : face aux craintes de la filière concernant l’assurance socle qui, selon elle, pénalise les productions spécialisées telles que le maïs semence et le maïs doux, Xavier Beulin a assuré que la Fnsea veillera a trouvé les meilleurs équilibres en ce domaine. 
  • La politique de gestion de l'eau : Le président de la Fnsea s'est engagé à poursuivre sa mobilisation en matière de politique de l'eau : simplification des procédures de construction d’ouvrages, relèvement des seuils d’autorisations, recours à la réutilisation des eaux usées, débits réservés,… Il a également annoncé la détermination de la FNSEA à combattre toute tentative d’installation de nouvelle Zad sur un ouvrage de stockage de l’eau.
  • Sur l'accord de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis, la filière estime qu'il existe une menace pour le maïs doux et le maïs grain français. Xavier Beulin plaide pour des accords multilatéraux qui soient régulés et dans le respect et la prise en compte des normes européennes. Pour lui, il est urgent de classer le maïs doux en produit sensible et d’obtenir le statu quo en maïs grain pour maintenir le peu de protection à l’importation dont il dispose encore.
  • Sur la Pac après 2020, Xavier Beulin a confirmé que l’ensemble des sujets abordés autour de la gestion des risques sera au centre des discussions à conduire pour préparer la prochaine Pac. 
* Maiz'Europ" est constitué de l’AGPM, la Confédération Européenne de la Production de Maïs, les Irrigants de France, la section maïs de l’UFS, l'interprofession des semences de maïs et de sorgho.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous