Annonces d'Emmanuel Macron Modef : « Restons vigilants et attentifs »

Terre-net Média

Après les annonces d'Emmanuel Macron pour l'agriculture, le Modef reconnaît certaines avancées notamment sur « le prix rémunérateur ou encore la volonté d'aller vers une agriculture plus biologique ». En revanche, les propos sur les accords de libre-échange ou le regroupement des agriculteurs laissent le syndicat sceptique.

Suite au discours d'Emmanuel Macron en conclusion au premier chantier des Etats généraux de l'alimentation, le Modef reconnait que certaines de ses revendications ont été reprises : « un prix rémunérateur, fixé par la profession, la souveraineté alimentaire garantie tant en qualité qu’en quantité, aller vers une agriculture plus biologique et agro-écologique, préserver les équilibres territoriaux par la présence d’une agriculture forte, préserver la santé de nos concitoyens. Ce sont autant d’éléments positifs avec lesquels nous pouvons être d’accord. »

Mais le syndicat reste sceptique sur un certain nombre de sujets, notamment la structuration des filières et les accords de libre-échange. 

Le Modef explique : « Il est demandé aux agriculteurs de se regrouper afin de peser plus sur les accords commerciaux, cela ne suffira pas de lutter contre l’appétit féroce des multinationales si le législateur n’intervient pas au niveau des accords commerciaux en imposant des garde-fous. Se regrouper ne veut pas dire pour nous disparaître car la France a besoin d’une agriculture présente partout, en nombre sur les territoires. La spécificité française d’une agriculture diverse et variée aux couleurs de ces différents paysages doit être préservée. » 

Concernant les accords de libre-échange, le syndicat juge inquiétant que le président ait « justifié ses choix de ratifier les accords commerciaux du Ceta et valorisé les engagements de la France avec le Mercosur ». Il dénonce « un tel engagement qui va à contresens de l’intérêt général et des équilibres en particulier avec les importations massives que ces accords vont générer. »

Le Modef reste vigilant notamment vis à vis du comportement de la grande distribution et espère que les moyens pour soutenir la politique gouvernementale soient trouvés. Et de conclure : « Plus que jamais notre rôle de syndicaliste nous appelle à être vigilant, nous savons tous que les bonnes intentions ne suffisent pas, la confiance entre les acteurs a ses limites, mais, restons à disposition, l’esprit ouvert à tout ce qui peut faire avancer… et améliorer notre sort. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous