Crise de l’élevage Modef : « Stoppons l’hémorragie »

Terre-net Média

Le Modef accuse la coopération et la politique agricole actuelle d'être les responsables de la crise traversée par le secteur de l’élevage. Il demande que des prix minimums garantis soient fixés pour sortir de cette situation.

D ans un communiqué daté du 24 août 2015, le Modef revient sur les difficultés auxquelles sont confrontées les exploitations d’élevage, que ce soit en porc, viande bovine ou lait, et sur les raisons qui ont conduit à cette situation. Pour le syndicat, les éleveurs porcins, laitiers et allaitants ont été abandonnés depuis plusieurs années par les représentants de la profession que ce soit dans les négociations avec les filières ou avec la commission européenne.

Une autre cause à cette crise est à chercher du côté de la coopération. Selon le Modef, « à force d’acquisition d’entreprises privées, de fusion, d’absorption, les coopératives sont devenues des monstres financiers qui ont oublié d’où elles venaient et les valeurs qu’elles défendaient. Les grosses coopératives fonctionnent aujourd’hui comme les grands groupes privés de l’agroalimentaire guidés par la recherche du profit (bénéfices) et la course au bas coût. »

Enfin, le Modef « dénonce les grandes orientations d’une politique agricole qui fait de la baisse des prix à la production son unique objectif. »

Afin  de garantir « l’avenir des éleveurs, des territoires, de l’emploi et de l’environnement », il est urgent de revaloriser les prix. Pour le Modef, « des mesures d’encadrement apparaissent indispensables pour sortir les éleveurs de la vente à perte imposée chaque année. Il est urgent de prendre des mesures législatives pour fixer des prix minimums garantis rémunérateurs pour les produits d’élevage et imposer un coefficient multiplicateur entre les fournisseurs et la grande distribution. » 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous