Prix, transition agro-écologique... Nicolas Hulot absent de la clôture des États généraux de l'alimentation

AFP

Nicolas Hulot, absent jeudi de la clôture des Etats généraux de l'alimentation, attend de voir les arbitrages annoncés en soirée par le Premier ministre Edouard Philippe, a indiqué un proche du ministre de la transition écologique.

« Il attend le discours du Premier ministre pour voir les arbitrages finaux », a expliqué cette source. Les ONG se sont aussitôt inquiétées de cette absence. « Le ministre de la transition écologique retirerait-il sa caution aux conclusions des Etats généraux ? », s'est interrogée « la plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire », qui réunit une cinquantaine d'organisations. « Les décisions sur la phase sociétale et environnementale sont reportées à plus tard. Nous attendons des mesures concrètes avec des calendriers et des moyens », soulignent-elles dans un communiqué.

Elles déplorent un manque d'ambition et de soutien financier concernant l'agriculture biologique, la sortie des pesticides ou la lutte contre les contaminants chimiques. Les mesures issues des Etats généraux, telles que connues à la mi-journée, font la part belle à des questions comme les prix et renvoient à 2018 celle de la transition écologique de l'agriculture.

Les ONG, parmi lesquelles France Nature Environnement, Greenpeace France, l'UFC-Que Choisir ou la Confédération paysanne, « refusent une telle clôture des Etats généraux de l'alimentation ». Elles « appellent le président de la République à honorer les conclusions » des discussions qui se sont tenues lors des Etats généraux, « en cohérence avec son discours de Rungis ».

Le 11 octobre à Rungis, Emmanuel Macron avait promis une nouvelle loi sur les négociations commerciales entre producteurs, industriels et distributeurs, mais aussi réaffirmé son engagement de campagne d'atteindre « 50 % de produits bio ou locaux d'ici 2022 en restauration collective ». Il avait aussi réaffirmé l'objectif de « transformer le modèle agricole dans lequel nous nous sommes enferrés » et qui « n'est pas durable ».

L'absence de Nicolas Hulot, qui devait prononcer une allocution en fin de matinée, a été annoncée sur place par un organisateur, évoquant « un problème d'agenda ». Le ministère de la transition écologique n'a pas donné suite dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP. Selon l'agenda de Matignon, Edouard Philippe doit conclure les Etats généraux à 18h ce jeudi avant de recevoir Nicolas Hulot à 19h30.

L'idée des Etats généraux de l'alimentation avait été lancée par Nicolas Hulot, qui avait assisté à leur ouverture fin juillet. Ils avaient été pilotés par le ministre de l'agriculture Stéphane Travert. Les deux ministres ont à plusieurs reprises exprimé des positions divergentes sur des dossiers tels que les insecticides néonicotinoïdes ou le glyphosate.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous