Edito Pac/Farm Bill : encore perdants ?

Terre-net Média

Les revenus agricoles sont confrontés à deux risques majeurs : la volatilité... (édito paru dans Terre-net Magazine n°35 d'avril 2014).

Couv Terre-net Magazine 35Consultez Terre-net Magazine en ligne. (©Fotolia, Terre-net Média)Frédéric Hénin, rédacteur en chef de Terre-net.frFrédéric Hénin, 
rédacteur en chef de
Terre-net.fr (©Tnm)

Les revenus agricoles sont confrontés à deux risques majeurs : la volatilité des prix et le changement climatique. Deux phénomènes auxquels la nouvelle Pac à la carte pour 2014/2020 n’apporte aucune réponse à la hauteur des enjeux à relever. Or la baisse des crédits ne justifie pas cette absence d’ambition et de perspicacité. 

Car avec moins de fonds que pendant la période précédente, le nouveau Farm Bill adopté aux Etats-Unis y parviendra par la montée en puissance des programmes d’assurance récolte/chiffre d’affaires visant à se prémunir de l’instabilité des marchés et des aléas climatiques. L’ennemi est la volatilité, pas les marchés. 

En renforçant sa dimension contracyclique et surtout assurantielle, la loi agricole américaine garantit aux farmers un filet de sécurité. Elle leur assure un chiffre d’affaires minimum de manière à asseoir la compétitivité de l’agriculture sur le territoire et à l’étranger. Elle met fin à près de 18 ans de paiements directs aux agriculteurs, injustifiés en période de prix élevés et insuffisants lorsque la conjoncture entraîne un retournement des prix et une guerre des monnaies. 

Pour la National Milk Producers Federation, le programme retenu aidera les producteurs à faire face à la volatilité des prix du lait et aux coûts d’alimentation et il fournira des signaux appropriés afin de mieux ajuster l’offre et la demande.

En Europe, plus verte et plus égalitaire pour répondre aux attentes des consommateurs et des contribuables, la réforme de la Pac est d’abord un chèque délivré à chaque Etat membre. Elle est également un socle de dispositifs communs aux Vingt-huit, complété par une boîte à outils avec des mesures spécifiques. Et ce, sans avoir l’assurance que les fonds alloués seront efficaces pour sécuriser les revenus des agriculteurs

En 2009 et en 2013, les aides Pac n’ont pas épargné les exploitants agricoles d’une forte baisse de leurs revenus. Dans le secteur laitier, une crise après 2015 pourrait être fatale. Dacian Ciolos, commissaire européen à l’agriculture, doit se dépêcher pour compléter le paquet lait !


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous