Filière céréalière Plan de soutien aux grandes cultures : « il faut aller vite »

Terre-net Média

Dans un communiqué, Orama, l'union syndicale de l'Association générale des producteurs de blé et autres céréales, l'Association générale des producteurs de maïs et la Fédération française des producteurs d'oléagineux et de protéagineux demande à ce que les intentions d'agir du gouvernement se transforment rapidement et concrètement.

Orama « a pris acte de la communication » présentée mercredi en conseil des ministres, sur la situation difficile à laquelle sont actuellement confrontés les producteurs céréaliers français. L'union syndicale salue la « prise de conscience de l'ampleur de la crise » et les « intentions d'agir concrétisées par la présentation d'un plan de soutien aux grandes cultures, début octobre ». Mais Orama estime aussi qu'il faut « plus de dynamisme pour aboutir plus vite à plus de concret ». « C'est bien avant le début du mois d'octobre que devra être prêt le plan de soutien gouvernemental afin de lancer le nouveau cycle de production dans de bonnes conditions », estime l'organisation.

Orama demande par ailleurs au ministre une décision encore plus rapide : « renoncer à augmenter comme prévu, au détriment des producteurs de grandes cultures, la part des aides de la PAC consacrées aux aides supplémentaires sur les premiers hectares de chaque exploitation ». Une décision qui doit être prise avant le 31 juillet, « sous peine d'ajouter au désarroi des producteurs de céréales, d'oléagineux et de protéagineux ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous