Confédération paysanne Protection sociale et politique alimentaire, les enjeux pour 2016-2017

Terre-net Média

Les adhérents de la Confédération paysanne étaient réunis mercredi 20 avril 2016 pour leur 29e assemblée générale. A l’approche des élections présidentielles, le syndicat veut avancer sur les mesures sociales pour les agriculteurs, et surtout construire avec ses partenaires un projet de politique alimentaire, et non plus seulement agricole, qu’il soumettra aux candidats à l’Elysée.

Laurent Pinatel, à la tribune de la 29e assemblée générale de la Confédération paysanne, à Montreuil.Laurent Pinatel, à la tribune de la 29e assemblée générale de la Confédération paysanne, à Montreuil. (©Terre-net Média)

L'année 2017 sera importante pour la Confédération paysanne : le syndicat fêtera ses 30 ans. Un anniversaire qui fera l’objet d’un événement « festif » et qui coïncidera avec une actualité politique plutôt chargée, élection présidentielle 2017 oblige. D’ici le printemps prochain, le syndicat, qui organisait son assemblée générale mercredi 20 avril 2016 veut porter deux dossiers au cœur de ses revendications.

La protection sociale agricole, d’abord, doit « évoluer », selon Laurent Pinatel, son porte-parole. « Une vraie réforme doit être menée », a-t-il expliqué à l’issue d’un débat auquel participait Pascal Cormery, le président de la CCMSA.

Le syndicat réclame un « statut pour tous » les travailleurs agricoles et souhaite un renforcement du statut de conjoint collaborateur. Dans les prochains mois, il défendra une plus grande « progressivité des cotisations retraite ». Pascal Cormery semble, de son côté, apporter son soutien à cette revendication. L’occasion pour la Conf’ de pointer une promesse non tenue de François Hollande : celle de tenir une conférence annuelle sur les retraites.

La Conf’ compte insister aussi sur une autre revendication de longue date : le droit de vote pour les cotisants solidaires. « Ils ont le droit de payer, mais toujours pas le droit de voter », s’insurgent les représentants du syndicat. Plus largement, le syndicat veut faire pression auprès du Gouvernement pour obtenir une révision du mode de gouvernance de la MSA. « Les modes de scrutins favorisent la stratosphère de la FNSEA qui, par sa politique, élimine les paysans. »

Passer d’une politique agricole à une politique alimentaire

Outre la protection sociale, l’alimentation sera l’autre thème de réflexion et de revendication du syndicat pour les 12 prochains mois. « Avec nos partenaires de la société civile, nous allons mener une campagne sur l’alimentation tout au long des prochains mois. Le thème sera abordé pendant différents événements, notamment au cours des troisièmes rencontres nationales des agricultures qui auront lieu à Tours. »

La Confédération paysanne considère que les politiques française et européenne ne peuvent plus être uniquement « agricole ». « La France et l’Europe ont besoin d’une véritable politique alimentaire, englobant les questions agricoles, de circuit de distribution, de lien entre les modes de production et la qualité des produits, etc. »

Le syndicat entend établir un panier de « propositions bien ficelées » qu’il soumettra notamment aux candidats à l’élection présidentielle de 2017. Un événement, à une date proche du salon de l’agriculture et de la Présidentielle, sera organisé pour « interpeler les candidats ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous