Négociations commerciales Serge Papin, Système U : il faudra trouver un « prix responsable »

AFP

Serge Papin, patron de Système U et co-président de l'atelier sur les prix agricoles des Etats généraux de l'alimentation, a estimé mercredi que les négociations annuelles entre la distribution et ses fournisseurs devraient aboutir à un « prix responsable » pour tous.

« Il est impossible de démarrer les négociations le 1er novembre comme si les ateliers n'avaient pas eu lieu », a déclaré le distributeur à Rungis, peu avant que le président de la République ne fasse des annonces pour aider les agriculteurs à faire remonter leurs prix, à mi-chemin des Etats généraux de l'alimentation.

Il faut « passer d'un prix prédateur à un prix responsable qui vise à réconcilier la filière et non plus à l'opposer. Les augmentations issues de ce prix ne sont pas une fatalité ni même avérées à ce stade, sauf dans les pubs de certains agitateurs », a déclaré Serge Papin. François Eyraud, directeur général de Danone Produits Frais France et co-président de cet atelier avec Serge Papin, a indiqué qu'il y avait eu un accord de l'ensemble des membres de cet atelier pour rénover la contractualisation : « l'idée de base est de construire le prix des choses à partir de leur valeur », et également de « mettre en place des systèmes qui encouragent le regroupement des producteurs ».

Guy Canivet, ancien membre du Conseil constitutionnel et président de l'atelier l'amélioration des relations entre les producteurs, les transformateurs et les distributeurs, a travaillé à l'élaboration concrète de ce « dispositif contractuel nouveau, qui redonne l'initiative de la négociation aux agriculteurs ». « Ce nouveau dispositif contractuel doit être accompagné d'un assouplissement des règles encadrant la fixation des prix », a-t-il estimé, et nécessitera de « modifier les dispositions actuelles du code de commerce » Il recommande que sa mise en œuvre soit « précédée d'une étude très approfondie » et que la mesure soit « introduite à titre expérimental pour trois ans », avec un suivi particulier et une évaluation annuelle.

La deuxième partie des Etats généraux qui sera consacrée à la recherche d'une alimentation saine, durable et sûre devrait durer jusqu'à la fin décembre.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP