Présidentielle Sommet de l'élevage : Fillon veut libéraliser l'agriculture

AFP

Cournon-d'Auvergne (France), 5 oct 2016 (AFP) - L'ancien Premier ministre François Fillon (LR) a critiqué mercredi les dépenses publiques qui pèsent sur les charges des agriculteurs et plaidé pour une libéralisation de l'agriculture, mercredi au Sommet de l'élevage à Cournon-d'Auvergne, près de Clermont-Ferrand.

« Il faut libérer l'agriculture comme il faut libérer l'économie française et il faut faire confiance aux agriculteurs, passer des contrats avec eux et sortir de ce système de défiance de l'administration », a déclaré le candidat à la primaire de la droite lors d'une halte au stand des Jeunes Agriculteurs, vantant leur « capacité fantastique de production et d'innovation ».

« Il ne faut pas que chacun soit concentré uniquement sur ses problèmes, sans voir que c'est l'ensemble de notre système qui aujourd'hui pèse sur les producteurs », a-t-il dit. « 57 % de tout ce que les Français produisent passent en argent public (...) ça pèse sur l'agriculteur comme sur l'artisan, sur le médecin et à la fin sur le contribuable », a-t-il dit à l'intention des journalistes entre deux arrêts dans les allées du Sommet.

« Si on veut libérer les agriculteurs, si on veut baisser leurs charges pour qu'ils aient un peu plus de revenus, eh bien il faut baisser la dépense publique », a dit M. Fillon. « Tous ceux qui viennent pour promettre trois mesures démagogiques aux agriculteurs, mais qui ne vont pas faire le travail de baisse de la dépense publique, en réalité, ils n'arriveront à rien du tout », a-t-il ajouté.

M. Fillon a par ailleurs estimé qu'il fallait « revenir » sur l'embargo russe, car ce marché « n'aurait jamais dû (être) fermé ». « Les sanctions vis-à-vis de la Russie n'ont abouti à rien du tout si ce n'est à durcir la position du gouvernement russe et ont handicapé nos agriculteurs », a-t-il dit.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous