TTIP Stéphane Le Foll : « On est loin du compte »

AFP

Paris, 27 avr 2016 (AFP) - La France « n'est pas satisfaite » aujourd'hui des résultats des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique (Tafta), a affirmé mercredi le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, pour qui « on est loin du compte ».

« Contrairement à ce qui est souvent dit, on est loin d'avoir bouclé un accord », a-t-il déclaré sur BFMTV et RMC. La France « n'est pas satisfaite », « on est loin du compte ». « L'idée d'un accord avec les Etats-Unis et l'Europe, c'est pas quelque chose qu'on va repousser. On est tout à fait favorables à ce que entre les Etats-Unis et l'Europe, oui, il y ait un accord qui puisse se trouver. Mais un accord, c'est quelque chose qui tient compte des grands enjeux à la fois économiques, sanitaires et environnementaux et ça ne peut pas être un modèle, en particulier celui de l'Amérique du Nord, qui s'imposerait à l'Europe », a développé Stéphane Le Foll.

« Nous avons, nous, des règles qu'il faut faire respecter et en particulier sur l'agriculture », a souligné le porte-parole du gouvernement, également ministre de l'agriculture. « On n'acceptera pas un accord qui mettrait en cause en particulier des lignes rouges ». « Il y a des points durs sur lesquels la France ne cèdera pas : la viande bovine est un produit sensible », a précisé Stéphane Le Foll, alors que la fédération des producteurs bovins (FNB) a de nouveau réclamé lundi « l'exclusion de ce secteur du champ de négociations ». Elle redoute surtout la confrontation du modèle national, relativement familial, en pâture et sans hormone de croissance, avec le modèle américain intensif et industrialisé des « feed lots » de plusieurs dizaines de milliers de têtes.

Le porte-parole du gouvernement a toutefois exclu de revenir sur le mandat donné à la Commission européenne pour négocier ce traité avec les Etats-Unis. « Un mandat a été donné à la Commission européenne il y a deux ans, on ne revient pas en arrière », a déclaré Stéphane Le Foll, interrogé sur BFMTV-RMC. « Je comprends que Barack Obama voudrait finir son mandat avec un accord, mais ce sont des sujets extrêmement complexes, des sujets qui nécessitent de longues négociations, et sur lesquels il y a des points durs où la France ne cèdera pas », a-t-il encore dit.

Le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Matthias Fekl, qui mène les négociations pour la France, a estimé mardi qu'on s'éloignait de la possibilité de conclure un accord avant la fin de l'année, qui correspond à la fin du mandat de Barack Obama. Le Premier ministre Manuel Valls a pour sa part averti que le Tafta « ne pourra(it) pas aboutir » s'il ne garantit pas le maintien du « niveau d'exigence » de la France en matière de santé et d'environnement.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous