Accord de libre-échange UE et Mexique proches d'un accord sur la modernisation de leur traité commercial

AFP

L'Union européenne et le Mexique sont proches d'un accord sur la modernisation du vieux traité de libre-échange qui régit leurs relations commerciales depuis 2000, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Les équipes de négociations européenne et mexicaine ont entamé lundi à Bruxelles la dernière ligne droite des discussions sur cet accord afin de le mettre au niveau de celui signé avec le Canada, le Ceta, dont l'UE veut faire un modèle.

« Cette session de négociation doit s'achever aujourd'hui et s'il y a suffisamment de progrès, des discussions ministérielles entre les commissaires Malmström (Commerce) et Hogan (Agriculture) et le ministre (mexicain de l'économie Ildefonso) Guajardo pourraient avoir lieu demain (samedi) », a affirmé un porte-parole de la Commission européenne, Daniel Rosario, lors du point presse quotidien.

Selon une source proche des négociations, les deux parties pourraient annoncer dans l'après-midi de samedi la conclusion d'un accord politique sur ce texte, qu'ils espéraient initialement conclure en 2017. Les automobiles mexicaines et les produits laitiers européens ont fait partie des points d'achoppement ces dernières semaines.

L'UE et le Mexique avaient annoncé en mai 2016 l'ouverture de discussions en vue de moderniser leur traité, essentiellement consacré aux produits industriels, en incluant aussi des produits agricoles, des services et des marchés publics, ainsi que des dispositions sanitaires ou environnementales.

Ils avaient accéléré les discussions quelques mois plus tard, en février 2017, portées par l'élection entre temps de Donald Trump à la présidence des États-Unis, qui a rapidement remis en cause l'Alena, accord de libre-échange de son pays avec le Mexique et le Canada. Mexico et Ottawa, qui renégocient actuellement l'Alena avec Washington, ont pour l'instant été exemptées par M. Trump des taxes douanières américaines sur l'acier et l'aluminium, tout comme l'UE, mais seulement jusqu'au 1er mai en ce qui la concerne.

Une issue positive aux discussions entre l'UE et le Mexique enverrait un nouveau signal fort aux Etats-Unis, Bruxelles ayant déjà annoncé cette semaine le lancement de la procédure de ratification de ses accords avec Singapour et surtout le Japon, le plus important qu'elle ait jamais conclu, en vue de leur entrée en vigueur en 2019.

Le Mexique a été le premier pays d'Amérique latine à signer avec l'UE, en 1997, un accord commercial, entré en vigueur en 2000, qui a permis d'instaurer une zone de libre-échange entre les deux parties. Le commerce entre les deux zones a ainsi triplé entre 1999 et 2016, selon les autorités mexicaines.

Selon la Commission, les exportations mexicaines vers l'UE ont atteint 24 milliards d'euros en 2017. Le pays reste néanmoins beaucoup plus lié aux Etats-Unis, où il écoule 80 % des ses exportations. L'UE a pour sa part exporté en 2017 à hauteur de 38 milliards d'euros vers le Mexique, qui était son 12e partenaire commercial.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous