Agribashing, attaques des anti-phytos... Vincent Guyot : « Ma première manifestation en 18 ans de carrière »

Amélie Bachelet et Arnaud Carpon Terre-net Média

Céréalier dans le nord de l'Aisne, Vincent Guyot a décidé de manifester pour la première fois en 18 ans de carrière. Acculé par les anti-phytos et l'agribashing, il manifeste « pour dire stop ». Suivons-le tout au long de cette journée grâce à ses tweets.

Céréalier dans le nord de l'Aisne, Vincent Guyot en a assez de voir l'agriculture et les agriculteurs être accusés de toutes parts. Lui-même estime avoir été manipulé par l'équipe d'Élise Lucet lors de la diffusion d'une séquence sur les "fichiers secrets de Monsanto" en mai dernier. Sur Terre-net, il était « sorti du silence » et avait poussé un coup de gueule.

Aussi pour la première fois en 18 ans, il a décidé de manifester ce mardi 8 octobre. 

« C’est la première fois que je manifeste en 18 ans de carrière », confirme le céréalier axonais. « Je ne suis pas syndiqué à la FNSEA. Depuis longtemps, je suis engagé dans des démarches de communication positives telles que #Agridemain ou Passion Céréales. Mais là, je n’en peux plus. J’en ai marre d’entendre, chaque jour, des accusations infondées à mon encontre et à celle des agriculteurs. »

L’agriculteur « ne sait plus quoi faire » pour «  rétablir la vérité », pour « expliquer que les produits phytosanitaires ne sont pas des poisons, mais des produits de santé des plantes ».

« Chaque jour, nous sommes accusés d’être des pollueurs, des empoisonneurs. Les personnalités qui nous accusent à longueur de journée dans les médias ont une lourde responsabilité dans la fracture entre ruralité et population urbaine ». Surtout, l’agriculteur s’interroge. « À qui profite toute cette vindicte dont nous sommes les victimes ? » Pourquoi Ségolène Royal, Yannick Jadot, François Veillerette et d’autres mentent aux Français à longueur de journée ? L’agriculture non-bio est accusée d’être un lobby. Je suis accusé d’être un lobby à moi tout seul. Mais quels lobbies y a-t-il derrière ces personnalités ? »

« Avez-vous lu l’information expliquant que 75 % des Français utilisent des pesticides domestiques chez eux ? », poursuit-il. « À coup sûr, demain, nous n’en entendrons plus parler. Mais nous, agriculteurs, nous serons encore mis au pilori. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous