Droit de réponse Vivea « réaffirme son engagement » pour l’installation en agriculture

Terre-net Média

Souhaitant faire valoir son droit de réponse suite à une information publiée sur notre site le 30 novembre dernier, Vivea « réaffirme son engagement dans l’accompagnement des personnes qui souhaitent s’installer en agriculture ».

Le 30 novembre dernier, la Fnab expliquait, dans un communiqué, que Vivea avait, « sans concertation préalable avec les acteurs concernés, supprimé les financements existants pour toutes les formations qui se déroulent en amont de l'installation sur une exploitation agricole. » Une information que dément vigoureusement l’organisme de formation.

Alors que Terre-net.fr reste un média très ouvert au débat et participatif, notamment par la publication de tribunes, Vivea a préféré faire valoir son droit de réponse. Conformément aux dispositions de l’article 13 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, nous reproduisons donc ci-dessous l’intégralité de la réponse de Vivea.

« Vivea réaffirme son engagement dans l’accompagnement des personnes qui souhaitent s’installer en agriculture. Vivea est le fonds d’assurance formation des 563 000 chefs d’entreprise agricole. Vivea a choisi depuis près de 15 ans de financer aussi la formation des créateurs et repreneurs d’entreprises même si ces derniers ne cotisent pas encore au fonds, affirmant ainsi son engagement dans le renouvellement des générations en agriculture. Ainsi, d’année en année ceux-ci, ont été de plus en plus nombreux, avec ou sans réelle connaissance du métier et conseillés par certains organismes de formation, à faire appel à Vivea même si d’autres financements, spécifiques selon leurs statuts, pouvaient être mobilisables (OPCA, Pôle emploi, CPF…). En 2017, ce sont près de 11 M€, soit 20 % de l’enveloppe de dépense annuelle, qui a été consacrée aux porteurs potentiels de projet.

Dans le même temps, les chefs d’entreprise agricole déjà installés, ont des besoins en formation de plus en plus importants au regard des mutations très fortes imposées par le contexte mondial, européen, français et les demandes des consommateurs et de la société. Désireux de se former pour assurer la viabilité et la pérennité de leurs entreprises, Vivea voit croître chaque année les demandes de financement de formation, et ce dans un cadre budgétaire de plus en plus contraint.

Au regard de ces éléments comme des fonds disponibles de Vivea et suite aux différentes alertes du ministère de l’agriculture et du contrôleur économique et financier sur les sommes, jugées trop importantes, allouées à des non-contributeurs, et à l’obligation légale faite à Vivea de vérifier qu’il n’existe pas d’autres financements disponibles, le conseil d’administration réuni le 23 octobre 2018, a réaffirmé, sa volonté de maintenir éligibles au financement de Vivea les formations destinées aux porteurs de projets, dès lors qu’il s’agit d’acquisition de compétences professionnelles.

Ainsi, les formations toujours prises en charge, suite à ce Conseil, sont celles qui permettent l’acquisition de compétences entrepreneuriales et également l’acquisition de compétences techniques indispensables à la création d'entreprise. Tous les candidats à l’installation devront ainsi avoir réalisé au préalable un diagnostic de leurs besoins en compétences et les formations pour lesquelles le financement Vivea sera requis, devront s’inscrire dans le cadre du plan de professionnalisation personnalisé tel que précisé dans la loi.

Par ses décisions, Vivea répond, après une année de travail et d’écoute de toutes et tous, aux orientations données par la très grande majorité de ses organisations professionnelles agricoles constitutives et membres de son Conseil d'administration et réaffirme sa volonté d’accompagner tous les candidats à la création d’entreprise agricole viable, vivable et transmissible. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous