; Pollution de l'eau potable : soutien de Y. Jadot aux familles touchées

« Pollution de l'eau potable » Y. Jadot soutient des familles en Charente-Maritime

AFP

Le candidat vert à l'élection présidentielle Yannick Jadot est venu mardi apporter son soutien à des familles de Charente-Maritime qui veulent faire la lumière sur le nombre jugé anormalement élevé de cancers d'enfants, dans leur commune où elles soupçonnent la pollution.

En route pour participer à un Forum sur l'eau à La Rochelle, Yannick Jadot a fait une halte à quelques km, à Saint-Rogatien (2 200 habitants). Il y a rencontré les membres de l'association Avenir Santé Environnement (Charente-Maritime) qui veulent connaître l'origine des cancers pédiatriques qui frappent leur commune. En mars 2018, le centre hospitalier de Poitiers a lancé une alerte sanitaire pour signaler le nombre élevé de patients de cette commune atteints par des hémopathies et cancers. Une cinquantaine d'adultes et surtout, quatre enfants en cinq ans. Ils sont six à ce jour. Et il y en aurait une vingtaine sur la communauté d'agglomération de La Rochelle, selon les familles.

« Il n'existe pas d'études suffisantes pour classer Saint-Rogatien comme un cluster », un foyer de cancers, a expliqué à l'AFP Fabienne Pierre, créatrice de l'association. Avenir Santé Environnement a donc déposé plainte contre X le 10 décembre dernier pour connaître l'origine d'une pollution de l'eau potable à un point de captage tout proche où il a été relevé un taux de pesticides 130 fois supérieur à la norme autorisée. Avec un but avoué : contraindre les autorités publiques à rechercher les causes de ces maladies.

« Il faut être capable de dire "là, il y a tel pesticide". Il y a un problème en France pour reconnaître les responsabilités. Il y a un problème plus large sur la santé, quand on sait que 80 % des cancers pédiatriques sont dus à des causes liées à l'environnement », a souligné Yannick Jadot. « Autour des captages, il ne faut que de l'agriculture biologique », a estimé Yannick Jadot, selon qui « il faut arrêter de céder aux lobbies » de l'agrochimie. « C'est la santé. On en est à se battre pour l'évidence, la santé de nos enfants ! », a-t-il ajouté, tout en estimant que « nous sommes dans un système qui n'aide pas le monde agricole à sortir des pesticides ».

Les membres de l'association soupçonnent un effet cocktail plus qu'un problème isolé. Autour de Saint-Rogatien, les fumées d'une usine de fabrication d'enrobé pour les routes s'envolent au-dessus des champs de céréales et de lignes électriques à haute tension, à côté d'une route départementale fréquentée.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP