Climat
El Niño attendu d’ici la fin du deuxième trimestre 2014

Concernant les productions agricoles, les effets d’un épisode d’El Niño sont difficilement prédictibles.

El Niño attendu d’ici la fin du deuxième trimestre 2014

Des périodes de sécheresse sont redoutées durant les épisodes d'El Nino.
Des périodes de sécheresse sont redoutées durant les épisodes d'El Niño. (©lhpitombo)
Les inquiétudes sont fortes depuis que, dans un rapport rendu public le 15 avril, l’Organisation météorologique mondiale (Omm) a déclaré comme probable le déclenchement d’un épisode El Niño d’ici la fin du deuxième trimestre de 2014, ajoutant que « pour la période juin-août, près des deux tiers des modèles considérés prévoient que les valeurs seuils correspondant à El Niño seront atteintes ». Si la probabilité de survenue d’El Niño cette année est actuellement jugée élevée, de l’ordre de 70 %, la probabilité d’un phénomène de forte intensité le serait moins.

Cependant, les effets du phénomène sont difficilement prédictibles, indépendamment même de son intensité.

Ainsi, l’épisode de 1997, l’un des plus intenses, a eu des conséquences très limitées sur la production de blé australienne. À l’inverse, les épisodes 2002 et 2006, d’intensité plus faible, l’ont laminée (la production chutant de 25 Mt à 10-11 Mt à chaque fois).

Si rien n’est joué, la vigilance s’impose donc pour les blés australiens dont les semis s’achèvent, car le phénomène risque d’aller en s’amplifiant de septembre à décembre, une période cruciale pour les blés de l’hémisphère Sud. Pour le moment, le Cic comme l’Usda utilisent un rendement proche de la moyenne quinquennale dans leur estimation de production australienne 2014/15, légèrement inférieur à 1,9 t/ha.

Inscription à notre newsletter
a lire également

Soyez le premier à réagir