Biotechnologies Un procédé biologique pour produire du papier à partir de déchets de canne à sucre

Bénédicte Normand Terre-net média

La bagasse de canne à sucre est un déchet de l’industrie sucrière. Une partie de ce résidu est recyclé pour la fabrication de papier cependant les traitements industriels de la pâte peuvent être néfastes pour l’environnement. Pour pallier à ce problème, les chercheurs de l’Ird (Institut de recherche pour le développement) et de l’Inra ont mis au point un procédé biologique de transformation de la bagasse en pâte à papier qui produit en plus une enzyme d’intérêt industriel.

Le bois est la principale matière première utilisée pour la fabrication de pâte à papier. Alors que la demande en papeterie augmente et que les ressources en bois diminuent, les industriels se tournent vers d’autres matières premières. C’est d’ailleurs grâce à cette filière que sont valorisées 10% de la production mondiale de bagasses de canne à sucre.

Le procédé mis au point par les chercheurs de l’Inra et de l’Ird permet de produire une enzyme délignifiante – la laccase – à partir d’un champignon filamenteux et de recycler la bagasse de canne à sucre. « Son principe repose sur les caractéristiques métaboliques particulières de ce champignon, Pycnoporus cinnabarinus, qui produit naturellement de la laccase. Cette enzyme détruit la lignine contenue dans les fibres de la bagasse de canne à sucre utilisée ici comme substrat la transformant ainsi, après raffinage mécanique en pâte à papier. » explique l'Ird.

Les essais à plus grande échelle montre que ce procédé permet une économie de 50% de la consommation d’énergie nécessaire au raffinement de la pâte à papier par rapport à la bagasse non traitée de manière biologique. Les caractéristiques mécaniques du papier sont améliorées de 35% sans perte notable de matière.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous