Weather market L'excès hydrique menace les cultures françaises

Terre-net Média

Les surfaces françaises souffrent de pluies trop persistantes, tandis qu'en Argentine c'est à l'inverse le manque de précipitations qui inquiète les opérateurs.

PluieLes cultures françaises ont reçu un taux de précipitations deux fois supérieur à la normale. (©Terre-net Média)

Sur les 30 derniers jours, les cultures françaises ont reçu un taux de précipitations deux fois supérieur à la normale, ce qui pourrait entraîner une asphyxie des colzas plantés. Les prévisions à 15 jours sont certes un peu plus optimistes mais la situation reste à surveiller.

En Argentine, les conditions sont à l’inverse toujours aussi sèches sur les zones de cultures de maïs et de soja. Au Brésil par contre tout va bien, avec un temps sec au nord du pays qui permet de débuter les récoltes, et des pluies persistantes au sud qui profitent aux plantes encore en phase de remplissage.

Plus au nord, aux États-Unis, la sécheresse s’amplifie et se situe en plein centre de la zone de production de HRW. Pour le moment, les cultures ne nécessitent pas particulièrement d’apport hydrique, mais si ce climat perdure jusqu’au printemps l’impact sur le potentiel de rendement pourrait être notable. Or les prévisions ne montrent aucune précipitation durant les quinze prochains jours.

À noter également, de la neige est finalement arrivée en Russie et les parties encore non-couvertes ne devraient pas connaitre de températures en dessous des - 15° C dans les prochains jours. Le risque sur les cultures est donc écarté pour le moment. La logistique pourrait cependant être ralentie. Le prix départ mer Noire a d’ailleurs nettement progressé sur la semaine.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous