Euronext
Les prix du blé reculent à 338 €/t malgré une offre réduite

Les prix européens retombent dans le rouge malgré une baisse de la production française et un climat préoccupant aux US et en Europe.

Les cours du blé et du maïs retombaient lourdement dans le rouge mardi à la mi-séance sous la pression des craintes économiques et des rapides avances de récoltes de part et d’autre de l’Atlantique. Les moissons de blé d’hiver sont notamment terminées à 63 %, soit une avance de deux points par rapport à la moyenne cinq ans.

L’USDA a par ailleurs relevé de quatre points ses notations de blé printemps « bon à excellent », à 70 %, contre 16 % l’an dernier à la même période. Les notations de maïs se maintiennent quant à elles, à 64 %. Le coup de chaud aux US et en France continuent toutefois de menacer les cultures de maïs actuellement en phase critique de développement.

Agreste annonce par ailleurs une récolte française de blé tendre à 32,9 Mt cette année, soit un retrait de 2,5 Mt par rapport à l’an dernier. La production d’orge est quant à elles annoncée à 11,2 Mt (11,5 Mt en 2021).

Peu avant 14h00, le blé Euronext à échéance décembre 2022 se dégradait de 4,50 €/t, à 338 €/t, tandis que le contrat septembre 2022 se contractait de 5,50 €/t, à 347 €/t. Le maïs Euronext à livraison novembre 2022 se relâchait de 4,75 €/t, à 308,50 €/t, le terme août 2022 diminuait de 1,75 €/t, à 324,75 €/t.

Inscription à notre newsletter
a lire également

Soyez le premier à réagir