Publi-information

Pierre-Emmanuel Philip de Cassaigne « Avec Hook, un rendement nettement supérieur à celui des lignées »

Hyvido

Les orges ont beaucoup souffert cette année dans le Gers. Malgré des conditions difficiles, chez Pierre-Emmanuel Philip, l’orge d’hiver hybride Hook s’est très bien comportée. Elle lui a permis d’obtenir un rendement de 68 q/ha, lorsque celui des lignées dans les communes environnantes, a plutôt oscillé entre 35 et 50 q/ha. Il cultivait des orges hybrides Hyvido pour la première fois sur son exploitation, et n’a pas été déçu.

Pierre-Emmanuel Philip de Cassaigne dans le Gers Pierre-Emmanuel Philip de Cassaigne dans le Gers  
« Dans la région, les céréales ont beaucoup souffert cette année, des excès d’eau de l’hiver et du printemps, explique Pierre-Emmanuel Philip, agriculteur, viticulteur et producteur de foie gras, à Cassaigne, près d’Auch dans le Gers. Malgré des conditions très difficiles, j’ai été très satisfait de ma variété d’orge hybride, Hook. Je n’avais jamais cultivé d’orge hybride, j’ai voulu faire un essai cette année, et je dois avouer que je suis loin d’être déçu. J’ai obtenu avec Hook, un rendement de 68 q/ha alors que ceux des orges d’hiver conventionnelles dans le secteur, sont au plus bas, en général dans une fourchette de 35 à 50 q/ha, pas plus ».

La parcelle propre avec un seul antidicots

Pierre-Emmanuel Philip a semé son hybride Hyvido le 28 octobre, derrière des pois, après un passage de cover-crop et un passage de chisel, avec un semoir combiné herse rotative, à une densité de 80 kg/ha. « Hook a poussé très vite, beaucoup plus vite que les lignées, et a très bien tallé, souligne le jeune agriculteur. Elle n’a pas été asphyxiée par l’humidité du sol. Les mauvaises herbes se sont peu développées et ont été bien contrôlées. Avec un seul antidicots appliqué fin février, la parcelle était propre ». Il n’a pas apporté beaucoup d’engrais non plus, 100 unités d’azote. Comme sur les orges habituellement dans la région, il a appliqué deux fongicides, et la parcelle est restée parfaitement saine jusqu’au bout.

De beaux grains, bien réguliers

« Malgré les difficultés de l’année, la parcelle avant la récolte avait de beaux épis, avec une bonne fertilité d’épis, ajoute Pierre-Emmanuel Philip. Je l’ai moissonnée le 26 juin, et j’ai obtenu de beaux grains, bien réguliers, avec un joli PS de 64-65 alors que celui des autres orges se situait plutôt autour de 55-56 ». D’un bout à l’autre de la culture, il a été content de son hybride. « J’en ai parlé autour de moi, et j’ai conseillé à des copains, de produire de la Hook l’an prochain ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également