Réflexion Concilier cycle des cultures et innovation numérique, est-ce possible ?

Terre-net Média

Le cycle des cultures est-il conciliable avec le développement rapide des technologies du numérique ? A ce jour, il est difficile de répondre à cette question. Toutefois si notre regard se porte sur d’autres secteurs, des pistes se dessinent. Gardons un état d’esprit positif pour prendre le meilleur de ce que la science et les technologies peuvent nous proposer.

Les fabricants présente de nombreuses innovations numérique sur les salons de rentréeLes fabricants présentent de nombreuses innovations numériques sur les salons de rentrée. (©Terre-net)

Semer une parcelle de blé et la récolter prend pratiquement une année complète. Passer du labour à une technique culturale sans retournement demande au sol plusieurs années pour se régénérer. Que dire des vignes ou des parcelles forestières que l’on plante bien souvent pour la génération suivante.

Dans le même temps, les nouvelles technologies arrivent avec leurs rythmes d’innovation accélérés. Il y a seulement deux ans par exemple, l’ubérisation de l’agriculture, les drones de pulvérisation ou encore les robots de désherbage n'existaient que sous forme de concepts ou de prototypes. Aujourd'hui, des produits commerciaux sont déjà disponibles sur le marché. Alors comment concilier ces deux approches du temps ?

L’innovation est en marche ! Il y a seulement un peu plus d’un siècle (1909) que Louis Blériot a traversé la Manche pour la première fois à bord d’un engin volant. Aujourd’hui ce sont en permanence des milliers d’avions qui parcourent le ciel, reliant ainsi les continents entre eux.

Toutefois, la sécurité générée par nos habitudes a aussi ses défenseurs. Reprenons un exemple dans le domaine de l’aéronautique. Nous avons passé depuis quelques temps déjà l’an 2000 et nous n’avons toujours pas les voitures volantes que nous prédisaient pourtant les scientifiques et les ingénieurs dans les années 50.

Les crises permettent souvent des sauts technologiques importants. Mais pas toujours dans le bon sens : par exemple l’invention de la bombe atomique pour mettre fin à la dernière guerre mondiale.

La crise que nous connaissons de manière récurrente en agriculture depuis plusieurs années sera-t-elle le terreau qui fera émerger une autre manière de produire ? Le temps court des nouvelles technologies et le temps long de l'agriculture seront-ils inconciliables ? Aujourd'hui personne ne sait vraiment comment résoudre ce paradoxe temporel. Mais une certitude pourtant existe. Nous vivons une époque formidable.

Nous avons la chance d’assister à ce foisonnement d’idées et de techniques nouvelles qui n’arrive que d’un siècle à l’autre. Rappelez-vous que la première révolution industrielle a aussi touché le secteur agricole avec des machines telles que le labour à poste fixe actionné par une centrale à vapeur. Le tracteur diesel n’est arrivé quant à lui que 40 ans plus tard...

Comme l’avait mis en équation Albert Einstein, le temps est relatif. Dans l’attente conservons une attitude, un état d’esprit ouvert sur les évolutions en cours. Prenons le temps de tester de nouvelles méthodes sur le long terme, mais attention à ne pas perdre de vue la rentabilité de l’exploitation à court terme !


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires