Céréales européennes Au ralenti pour cause de fermeture à Chicago

Afp

PARIS, 17 fév 2014 (AFP) - Les cours des céréales européennes tournaient au ralenti lundi à la mi-journée, en raison de la fermeture de la bourse de Chicago, principale place mondiale d'échange des céréales, pour un jour férié.

Vers 12h30 (11h30 Gmt), la tonne de blé était stable sur Euronext à 198,50 euros pour l'échéance de mars, ainsi que sur celle de mai à 195,50 euros, dans un volume modéré d'à peine 4.000 lots échangés (toutes échéances confondues).

A la même heure, le maïs était lui aussi stable sur les échéances de mars et de mai, respectivement à 172,25 euros et 176,50 euros la tonne. Seulement 500 lots avaient changé de main.

Le blé européen reste donc sur ses bons résultats de la fin de semaine dernière, où il avait bénéficié de la hausse des cours à Chicago.

« Les inquiétudes vis-à-vis de la sécheresse qui sévit actuellement dans les grandes plaines américaines permettent de tirer à la hausse les cours du blé », note le cabinet Agritel, soulignant aussi « la bonne dynamique à l'export » des Etats-Unis.

Le blé français est aussi soutenu par « les bons chiffres d'export », selon Damien Vercambre du cabinet Inter-courtages.

Cette semaine, « on va regarder l'impact de la météo sur la production », aussi bien sur la question du froid aux Etats-Unis que des inondations en Europe, qui devraient s'atténuer cette semaine, souligne-t-il.

Dans la région de la mer Noire, « l'Ukraine et le district sud de la Russie se trouvent désormais dépourvus de neige », mais « les prévisions météorologiques ne montrent par le retour du froid », selon Agritel, ce qui atténue le risque de dégâts sur les cultures.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous