Euronext Blé et maïs repartent à la baisse, la menace coronavirus se précise en France

AFP

Les prix du blé et du maïs évoluaient en légère baisse jeudi au lendemain d'un léger rebond, déstabilisés cette fois par l'apparition de nouveaux cas de coronavirus en France alors que l'épidémie touchait jusque-là principalement l'Asie et l'Italie en Europe.

« Les marchés continuent d'afficher leurs incertitudes face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus. L'apparition de nouveaux cas en France suscite également des craintes et pourrait avoir des répercussions sur l'activité économique », commente Agritel dans sa note quotidienne.

Mercredi, la crise a également débarqué en Amérique latine, jusqu'ici épargnée par l'épidémie, en y entrant par le Brésil, tout en continuant à se propager en Europe et en Asie, attisant l'anxiété dans le monde entier.

En Europe, le rythme des chargements de grains origine mer Noire a commencé à ralentir en février. « Cette chute est due, d'une part, à l'absence de bateaux chinois et, d'autre part, à une baisse générale de la demande », explique Agritel.

L'Argentine a pour sa part annoncé la suspension de ses ventes internationales de produits agricoles et les opérateurs anticipent une nouvelle hausse des taxes à l'exportation, rapporte la lettre Inter-Courtage. Le courtier rappelle que l'Argentine, proche du défaut de paiement, a déjà augmenté celles sur le blé et le maïs de 7 à 9 % mi-décembre.

Sur la scène internationale la Corée du Sud a acheté 67 000 tonnes de maïs, probablement origine Amérique du sud, et 85 000 tonnes de blé meunier, origine USA. Les États-Unis ont également vendu 123 000 tonnes de maïs au pays du matin calme.

La Jordanie a elle lancé un appel d'offres pour l'achat de 120 000 tonnes de blé. L'Afrique du Sud a elle annoncé qu'elle estimait que sa production de maïs pourrait croître de 29 % à 14,56 millions de tonnes en 2020. Celle de blé devrait rester stable à 1,5 million de tonnes.

Peu avant 12h (11h GMT) sur Euronext, la tonne de blé se stabilisait à 192,50 euros sur l'échéance rapprochée de mars, et perdait 50 centimes sur celle de mai à 188,50 euros, pour un peu moins de 8 500 lots échangés. La tonne de maïs, elle, perdait 25 centimes sur le contrat de mars à 169,50 euros, et autant sur celui de juin à 170,50 euros, pour moins de 500 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous