Chicago hebdo Blé et maïs surfent sur le dollar faible et les exportations

AFP

Les cours du maïs et du blé ont nettement avancé cette semaine à Chicago, profitant d'un recul marqué du dollar et de ventes américaines en forte hausse. Le soja a également avancé malgré un repli des exportations américaines.

Paysage agricole  En raison d'un dollar faible les prix du maïs et du blé ont progressé cette semaine. (©Terre-net Média )

« Le dollar connaît un accès de faiblesse depuis plusieurs semaines, accéléré par des propos de Steven Mnuchin mercredi. Cette situation provoque une poussée des prix des graines et des matières premières en général », a indiqué Bill Nelson de Doane Advisory Services.

Bien qu'il ait tenté d'éteindre l'incendie vendredi, le secrétaire américain au Trésor a fait chuter la devise américaine en déclarant mercredi qu'un dollar plus faible était « bon » pour les États-Unis puisqu'il favorisait le commerce des entreprises exportatrices. Une baisse du billet vert rend moins onéreux et donc plus attractifs les achats de matières premières libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres devises. Le « dollar index », un indice qui mesure le niveau du dollar par rapport à six grandes devises internationales, atteignait vendredi un plus bas depuis décembre 2014, en route vers son plus fort recul mensuel depuis mars 2017, à plus de 3 %.

Forte hausse des ventes de blé

Le maïs a également profité de ventes hebdomadaires en hausse lors de la semaine se terminant le 18 janvier, le département américain de l'agriculture (USDA) rapportant vendredi un bond de 59 % des exportations par rapport à la moyenne des quatre précédentes semaines. En outre, « trois annonces de ventes supérieures à 100 000 tonnes ont été réalisées cette semaine par l'USDA, ce qui promet un très bon rapport la semaine prochaine », a expliqué Bill Nelson, les rapports du ministère étant publiés avec une semaine de décalage sur les annonces de transactions.

Les ventes de blé ont également fortement progressé selon le rapport hebdomadaire de l'USDA, à 427 200 tonnes.

Le soja a en revanche déçu, s'affichant en recul de 24 % par rapport aux quatre semaines précédentes, ce qui a expliqué le recul du cours de l'oléagineux vendredi. Il a affiché vendredi sa première clôture quotidienne en baisse depuis le 11 janvier. Le soja évoluait depuis le début de l'année en forte hausse, « sous l'effet des craintes que la météo au centre et à l'ouest de l'Argentine ne fasse baisser la production », a expliqué Dewey Strickler de Watch Market Advisors.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le contrat le plus actif, a terminé vendredi à 3,5625 dollars contre 3,5250 dollars vendredi dernier à la clôture (+ 1,06 %). Le boisseau de blé pour mars, également le contrat le plus échangé, a clôturé à 4,4100 dollars contre 4,2275 dollars la semaine dernière (+ 4,32 %). Le boisseau de soja pour mars, contrat le plus actif, a fini à 9,8550 dollars contre 9,7725 dollars vendredi dernier (+ 0,84 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous