Chicago hebdo Blé, maïs et soja reculent, entre commerce et stocks mondiaux

AFP

Les cours du blé, du maïs et du soja ont reculé sur la semaine en l'absence de motifs d'optimisme sur un accord commercial entre Pékin et Washington, les stocks de produits agricoles se montrant de leur côté au-dessus des attentes dans un rapport américain vendredi.

PortLes États-Unis et la Chine semblent encore loin de signer un accord pour mettre fin à leur guerre commerciale. (©Terre-net Média) 

Le boisseau de soja (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a clôturé à 8,9575 dollars, contre 9,1150 dollars vendredi dernier (- 1,73 %). Les États-Unis et la Chine semblaient encore loin, vendredi, de signer un accord pour mettre fin à leur guerre commerciale, Donald Trump brandissant même la menace de se retirer des discussions si les points les plus contestés n'étaient pas résolus. « Je suis confiant mais (...) si ce n'est pas un bon accord, je ne signerai pas d'accord », a déclaré vendredi le président américain alors que son administration a révélé cette semaine que le déficit commercial américain avec la Chine avait atteint un niveau record l'an passé. Un accord est pourtant essentiel pour relancer le cours du soja, car la Chine est traditionnellement le plus gros acheteur d'oléagineux aux États-Unis. Or elle a imposé de lourds tarifs douaniers sur ses achats il y a plusieurs mois.

Vendredi, le ministère américain de l'agriculture (USDA) a annoncé une vente de 664 000 tonnes de soja en provenance des États-Unis et en direction de Chine. La nouvelle, normalement positive pour les cours, était boudée par les investisseurs car c'est seulement la première depuis plus d'un mois. « D'après les douanes chinoises, la Chine a importé en février la plus petite quantité de soja en quatre ans, soit 4,46 millions de tonnes », ont noté les analystes de Commerzbank, ajoutant que ces faibles chiffres sont notamment le fait des célébrations du Nouvel An dans le pays. « Cela dit, la guerre commerciale joue un rôle important » dans ces statistiques, ont-ils affirmé, les importations chinoises de soja ayant chuté de 17 % en février par rapport à l'an dernier à la même époque. La publication vendredi d'un rapport mensuel de l'USDA sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde, le rapport Wasde, n'a quant à lui rien arrangé. Selon ce rapport, les prévisions de stocks mondiaux de soja sont supérieurs aux anticipations des analystes.

Concurrentiel

Le blé a pour sa part poursuivi cette semaine sa glissade entamée à la mi-février. Le cours a désormais perdu 17 % depuis le 13 février. La concurrence avec les autres producteurs mondiaux est rude, Russie et Ukraine en tête, d'autant que les autorités russes ont indiqué cette semaine que la récolte pourrait atteindre 80 millions de tonnes cette année. « Le blé (américain) est suffisamment bon marché désormais pour être concurrentiel sur le marché international mais il a besoin d'une étincelle » pour décoller réellement, a affirmé Dewey Strickler de Ag Watch Market Advisors. Une timide étincelle est survenue vendredi, alors que le rapport mensuel de l'USDA a montré des prévisions de stocks mondiaux au-dessus de ce qu'anticipaient les analystes. Malgré cette nouvelle en principe négative, le cours du boisseau de blé pour livraison en mai, le plus échangé, a un peu rebondi après avoir atteint cette semaine son plus bas niveau depuis qu'il est échangé. Les analystes de Commerzbank s'attendent à un rebond plus franc « bientôt », estimant que la récente dégringolade des cours a été « exagérée ».

Le boisseau de blé pour mai a terminé vendredi à 4,3950 dollars contre 4,5725 dollars vendredi dernier (- 3,88 %). Le maïs a reculé pour sa part vendredi ainsi que sur la semaine, malgré un rapport de l'USDA faisant état de prévisions de stocks mondiaux inférieures aux anticipations des analystes. Les prévisions de stocks américains se sont tout de mêmes révélées au-dessus des attentes, lestant le cours vendredi. Le maïs a ainsi poursuivi cette semaine son plongeon entamé il y a quinze jours. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a fini à 3,6425 dollars contre 3,7300 dollars vendredi dernier (- 2,35 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous